Home » Estimation, Cote et valeur artiste » Benjamin Rabier (Bandes dessinées)

Estimation et cote de l'artiste Benjamin Rabier (Bandes dessinées)

Benjamin Rabier (1864-1939) était un illustrateur et auteur français, connu principalement pour son influence majeure dans le monde de la bande dessinée et de la littérature jeunesse. Rabier a notamment été l’un des premiers illustrateurs à y introduire massivement l’anthropomorphisme, soit le fait d’attribuer des caractéristiques humaines à des animaux. Il a ainsi contribué à rendre ses personnages plus accessibles et attrayants pour les enfants. Sa renommée a été solidement établie avec la création du personnage emblématique La Vache qui rit en 1921, qui a depuis été utilisé comme mascotte pour une célèbre marque de fromage. Découvrez ici l’histoire de Benjamin Rabier et ses œuvres emblématiques. Besoin d’une expertise Benjamin Rabier ? Contactez l’équipe d’Estimon’objet !

Estimation gratuite Benjamin Rabier Bandes dessinees

Vous souhaitez  expertiser une œuvre de Benjamin Rabier et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de Benjamin Rabier en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

D’autodidacte à dessinateur renommé 

Né en 1864 à La Roche-sur-Yon, en France, il a grandi dans une famille modeste. Ses premiers pas dans le domaine artistique se sont faits de manière autodidacte : il a développé ses compétences par la pratique et l’observation. Benjamin Rabier n’a pas suivi de formation artistique conventionnelle, sa famille ayant peu de moyens, il commence à travailler à quatorze ans. Rabier a commencé sa carrière en tant que dessinateur humoristique, contribuant à divers journaux et magazines. Ses premiers travaux, tels que La Chronique Amusante et le Gil Blas illustré (1891), reflètent son intérêt pour l’humour visuel et son talent pour capturer l’essence comique de différentes situations. Son style distinctif, caractérisé par des lignes simples et des personnages expressifs, a rapidement attiré l’attention de Caran d’Ache, dessinateur humoristique français.

La véritable percée de Rabier est survenue avec la création du personnage La Vache qui rit, en 1921, qui a élargi sa notoriété au-delà du domaine de la bande dessinée et jusque dans la publicité, contribuant ainsi à établir son statut d’illustrateur renommé. Benjamin Rabier s’inspire en observant la nature : les animaux occupent une place centrale dans ses œuvres. Ses dessins d’animaux anthropomorphes démontrent effectivement une compréhension aiguë du comportement animal combinée à une dose d’imagination ludique. Bien que son style ne soit pas strictement défini par les caractéristiques de l’Art Nouveau, mouvement artistique majeur à l’époque (1890-1905), certains éléments de cette esthétique peuvent être discernés dans ses œuvres, notamment dans l’utilisation de formes évoquant la nature comme dans Les Albums de la ménagerie. 

Benjamin Rabier a été l’un des premiers à utiliser des bulles de dialogue pour représenter les dialogues entre les personnages dans la bande dessinée. Cette innovation a contribué à définir la manière dont les histoires en bande dessinée étaient racontées et a eu une influence durable sur le médium. Les inspirations artistiques de Benjamin Rabier peuvent aussi être attribuées à son sens de l’humour : Rabier a un talent pour donner des traits humains exagérés à ses personnages animaliers. Par exemple, ses animaux peuvent avoir des expressions faciales très humaines, avec des sourires, des grimaces ou des regards comiques, ce qui ajoute une touche humoristique à ses dessins. Les illustrations de Rabier mettent souvent en scène des situations comiques ou absurdes qui prêtent à sourire : que ce soit un animal en train de jongler avec des objets inattendus, ou une scène où les animaux se retrouvent dans des péripéties hilarantes, ses dessins sont riches en éléments humoristiques. Rabier est également connu pour ses jeux de mots visuels : il intègre des éléments humoristiques dans ses illustrations qui font écho à des jeux de mots ou des expressions populaires. Ces subtilités ajoutent une dimension supplémentaire à son humour.
 

Les animaux au centre de ses oeuvres 

Benjamin Rabier a créé de nombreuses œuvres emblématiques qui ont marqué le monde de la bande dessinée, de l’illustration et de la publicité. Parmi ses œuvres les plus notables, on peut citer :

La création de La Vache qui rit qui est sans doute l’œuvre la plus célèbre de Benjamin Rabier. En 1921, la société Bel, spécialisée dans la production de fromage, demande à Benjamin Rabier de créer une mascotte pour leur nouvelle marque de fromage fondu. Rabier relève le défi en créant un personnage charmant et mémorable : une vache souriante, portant des boucles d’oreilles, un collier de clochettes et un ruban autour du cou. Cette vache est à la fois amusante et sympathique, ce qui correspond parfaitement à l’image que Bel souhaitait associer à sa marque.

Le logo original de la Vache qui Rit est resté pratiquement inchangé depuis sa création il y a près d’un siècle. La vache souriante, reconnaissable à ses couleurs vives et à son expression joyeuse, est devenue un symbole emblématique de la marque. Au fil des années, le logo a été décliné sous différentes formes et a été utilisé dans de nombreuses campagnes publicitaires à travers le monde. Aujourd’hui, le logo de la Vache qui Rit est l’un des plus célèbres au monde et la marque est devenue synonyme de fromage fondu. Le logo incarne l’esprit ludique et joyeux de la marque et reste un symbole de qualité et de confiance pour les consommateurs.

Dans Les Albums de la ménagerie, Rabier a publié de nombreuses histoires mettant en scène une ménagerie d’animaux anthropomorphes. Les animaux permettent notamment à Rabier de créer un univers fantaisiste et imaginatif où toutes sortes d’aventures et de péripéties peuvent se produire. En attribuant aux animaux des caractéristiques humaines, il ouvre la porte à une multitude de possibilités narratives et de situations comiques. En mettant en scène des animaux dans des situations qui reflètent les expériences humaines, il peut transmettre des leçons de vie importantes de manière ludique et accessible sur des sujets tels que l’amitié, la gentillesse, le respect et la tolérance. Ces albums, souvent humoristiques et éducatifs, ont contribué à populariser le style unique de Rabier et ont charmé les lecteurs de tous âges. 

Gédéon est une série de livres mettant en scène un canard aventurier. Cette série, créée en collaboration avec Ferdinand Bonnemère, écrivain et journaliste, a connu un grand succès et a contribué à la renommée de Rabier en tant qu’auteur et illustrateur de livres pour enfants. Les personnages de la série Gédéon sont hautement reconnaissables et dotés de personnalités distinctes, ce qui les rend attachants auprès des lecteurs. Gédéon lui-même, ainsi que ses amis tels que Cocotte la poule et Mme Tortue, sont des personnages originaux qui ont captivé l’imagination des enfants. Tout en étant divertissantes, les histoires de Gédéon transmettent des leçons de vie importantes sur des sujets tels que l’amitié, le courage et le respect. Les aventures de Gédéon étaient souvent l’occasion pour les enfants d’apprendre des valeurs positives tout en s’amusant.

Avant Hergé et son célèbre Tintin, Benjamin Rabier avait déjà créé un personnage éponyme. Tintin Lutin (1897) est l’une de ses œuvres mettant en vedette ce personnage. Cependant, c’est dans le personnage Onésime, jeune homme à la houppette blonde et son chien, que la ressemblance avec le célèbre journaliste d’Hergé se fait sentir. La ressemblance entre les personnages de Rabier et celui d’Hergé est troublante, si bien que la question de plagiat est aujourd’hui parfois abordée. Ces œuvres emblématiques de Benjamin Rabier témoignent de sa créativité, de son humour et de sa capacité à créer des personnages mémorables qui ont laissé une empreinte indélébile dans le monde de la littérature jeunesse et de la bande dessinée.

Quelle est la cote de Benjamin Rabier sur le marché de l’art ?

La détermination de la côte de Benjamin Rabier dépend principalement de la rareté et de la demande spécifique pour ses œuvres, en particulier les éditions originales et les illustrations originales. En tant qu’illustrateur et auteur majeur de bande dessinée et de littérature jeunesse, certaines de ses œuvres peuvent être considérées comme des objets de collection recherchés.  Les prix peuvent varier en fonction de facteurs tels que l’état de conservation, la popularité de l’œuvre, comme celles de La Vache qui rit ou Gédéon, l’ancienneté de l’édition, et la présence éventuelle de dédicaces ou d’annotations de l’artiste.

Pour un dessin ou une aquarelle, les prix se situent généralement entre 100 et 20 000 €. Les prix des multiples (lithographie, estampe, gravure) varient entre 100 et 3 000 €. En 2017, une aquarelle intitulée le Renard et la Cigogne, dédicacée et signée par l’artiste, a été adjugée 12 640 € alors qu’elle était estimée entre 8 000 et 10 000 €.

Vous souhaitez faire expertiser un dessin de Benjamin Rabier et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire en cliquant ici. Faites estimer une œuvre de Benjamin Rabier en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel !

(Illus.) Cartel : Scènes comiques dans la forêt par Benjamin Rabier, 1929

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.