demo-attachment-40-Path-4

Estimation d’orfèvrerie en argent gratuite et en ligne

L’orfèvrerie recouvre les objets de métaux précieux, en particulier l’or et l’argent, destinés au service de la table, à l’ornementation des demeures, au culte, et à la parure. L’argent, métal blanc pur à l’éclat vif, est souvent choisi pour des pièces d’orfèvrerie en raison de sa brillance et de son caractère inoxydable. 

Orfèvrerie_argent-min
demo-attachment-366-Path_1348

Caractéristiques de l’orfèvrerie d’argent

Les pièces d’orfèvrerie argent ont pour caractéristique d’être choisies à la fois pour leur valeur décorative et celle du métal qui les constitue. Les objets d’argents ont cependant souvent fait l’objet de fontes pour répondre aux besoins financiers des propriétaires. Si l’argenterie religieuse a été plus épargnée, les trésors d’orfèvrerie des Cours et des particuliers ont souvent disparu au fil du temps. Pour économiser le précieux métal, les objets qui n’étaient plus au goût du jour ont aussi souvent été refondus pour créer de nouvelles pièces. Les orfèvreries d’argent antérieures au XVIIIème siècle sont donc assez rares. 

La qualité du métal est attestée par le poinçon, marque apposée en creux sur un objet d’orfèvrerie pour en garantir le titre (proportion d’or ou argent contenue dans le métal). Plusieurs poinçons sont généralement apposés et se complètent. Ainsi, au XVIIIème siècle, on appose généralement sur une pièce d’orfèvrerie quatre poinçons, celui du maître-orfèvre, de charge, de décharge et de maison commune.

Histoire de l’orfèvrerie d’argent en Europe

L’orfèvrerie d’argent connaît une longue histoire en Europe. Elle était très prisée dès l’Antiquité romaine, et ce goût était rendu possible grâce à la conquête de la péninsule ibérique et de ses mines d’argent à la fin de la période républicaine. En raison de la rareté de l’argent, l’orfèvrerie demeure cependant réservée à l’usage des élites. 

C’est la découverte des Amériques en 1492, et l’apport précieux des colonies américaines qui permet un véritable développement de l’orfèvrerie d’argent en Europe. Ainsi au XVIème siècle, le prix du métal argenté est divisé par quatorze. Ce phénomène se traduit par une diffusion de l’argenterie dans tous les pays européens à l’exception de l’Italie, qui manque d’accès au minerai, et dont les élites préfèrent d’autres matières, telles que le verre ou la porcelaine.

À l’époque moderne, l’orfèvrerie baroque connaît donc un essor exceptionnel en Europe. Ce phénomène s’observe en particulier dans la péninsule ibérique et dans les Flandres, deux régions particulièrement florissantes au XVIème et XVIIème siècle. Les orfèvres de ces régions s’influencent réciproquement, avant de suivre les modèles français au XVIIIème siècle. L’Angleterre en revanche manifeste un goût plus traditionnel et indépendant. Sur l’île, les fontes sont moindres, et les modèles du XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles demeurent visibles. La production française au contraire connaît de nombreuses évolutions en raison des multiples guerres et révolutions que traverse le pays. Son style devient hégémonique au XVIIIème siècle. 

Le développement de l’orfèvrerie d’argent se confirme au XVIIIème siècle, et on observe une diversification des types d’objets. La production augmente encore entre 1850 et 1900 grâce à la découverte de grands gisements dans le Nevada, aux États-Unis. De grands noms d’orfèvres demeurent associés à cette période, tels que Odiot ou encore Christofle. 

Cependant, la démultiplication des usages de l’argent et la spéculation au XXème siècle ont compensé cet afflux, entraînant par là-même une hausse du prix de l’argent.

Les formes de l’orfèvrerie d’argent civile

L’orfèvrerie d’argent civile peut prendre différentes formes selon d’usage qu’on en fait. 

L’orfèvrerie d’argent à table

Au Moyen Age, l’orfèvrerie d’argent était considérée comme trop précieuse pour être disposée sur la table. Elle était présentée dans un meuble d’exposition, le dressoir. Avec l’essor de l’argenterie au XVIème siècle, elle se trouve disposée sur la table. On observe à ce moment-là une diversification des formes.  

Le mobilier de maison d’orfèvrerie d’argent

L’orfèvrerie d’argent est également très prisée pour le mobilier des maisons patriciennes. Ainsi, on crée de nombreux braséro et chauffe-pieds d’argent à partir du XVIIème siècle. 

De nombreux luminaires d’argent sont produits à partir du XVIème siècle. Les bougeoirs d’argents comptent parmi les objets les plus répandus du XVIème au XIXème siècle. Les flambeaux sont également très prisés du XVIIème au XIXème siècle. Les mouchettes qui éteignent les chandelles sont des accessoires apparaissent à partir de 1400 en Bavière. 

Enfin l’orfèvrerie d’argent concerne le matériel lié à l’écriture à partir du XVIIème siècle. Dans les maisons, on dispose ainsi le nécessaire pour écrire en argent, composé de l’encrier, d’une boite à sable, d’une sonnette, et de la plume. 

Le nécessaire de toilette d’orfèvrerie d’argent :

L’orfèvrerie d’argent concerne également les objets liés à la toilette, qui tout comme le repas donne lieu à un cérémonial dans les demeures de l’aristocratie. 

Ainsi, au XVIIème siècle, la toilette devient un élément d’ostension, et les objets de toilette composent une part importante de la dot de la mariée. Parmi les pièces les plus fréquentes figurent le miroir, l’aiguière et son bassin, le coffret à parure (appelé « carré »), et la boite à fards et à pommades.

La parure d’orfèvrerie d’argent

L’orfèvrerie d’argent se prête particulièrement bien à la parure. Au Moyen Âge et à la Renaissance, les bijoux sont principalement ornés de sujets religieux. Au XVIIème siècle, les formes se diversifient, et on réalise de multiples bijoux de tête et épingles d’argent inspirées de la nature. Les bijoux intègrent parfois des pierres précieuses, et l’argent peut être rehaussé d’émail. 

Le XVIIIème siècle est le siècle de l’essor des bijoux. Les motifs principaux sont liés à la flore et aux rubans. Les bijoux d’argent qui prennent surtout la forme de boucles d’oreilles, ornements de corsage, pendentifs, broches et bagues d’argent. La parure se démocratise notamment grâce à l’invention du strass, un verre de plomb très brillant. La pierre transparente est alors disposée sur un fond d’argent, ce qui accentue les effets de lumière et de brillance. 

Au XIXème siècle, on privilégie l’harmonie des formes, et les bijoux sont bien souvent créés par paires. On compose des parures entières, où les boucles d’oreilles, les bracelets, broches, peignes, colliers et pendentifs sont assortis. 

Si certaines formes telles que les diadèmes sont réservées à l’élite, les chaînes et bagues sont portées dans toutes les couches de la population. 

Ce dynamisme de la parure perdure au XXème siècle, et on crée de nouveaux accessoires tels que les porte-cigarettes en argent. Dans les années 1940-1960, alors qu’apparait le bijou de fantaisie, l’argent demeure un métal très souvent choisi. 

Faire estimer gratuitement une orfèvrerie d’argent

L’estimation d’une orfèvrerie d’argent dépend de différents paramètres : le titre et le poids du métal, la qualité du travail artistique, l’ancienneté de l’œuvre, et enfin l’état de conservation de la pièce ou de l’ensemble. 

L’étude des poinçons et des micro-rayures, marques d’usure de la pièce, permettent d’authentifier les pièces d’orfèvrerie, et de confirmer sa datation. 

Une parure art déco composée d’une paire de boucles d’oreilles, d’un pendentif, de deux bracelets et d’une bague d’argent peut être acquis pour un budget très raisonnable, comme la parure signée Georg Arthur Jensen vendue à Bruxelles en 2018 pour 1500 €. 

Les dessins préparatoires des orfèvreries d’argent peuvent également remporter l’engouement du public, en fonction du dessinateur. Ainsi, la gravure de la bague montre rectangulaire Juvena (1936-1939) par Pablo Picasso a été adjugée pour 57 931 € (380 000 FRF) en 1998. 

Vous souhaitez faire expertiser une œuvre d’orfèvrerie en argent et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire cliquant ici. Faites estimer une œuvre d’orfèvrerie en argent en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.) Antonio Tibaldi (?), Nature morte aux pièces d’orfèvrerie, XVIIème siècle, Narbonne, Musée des Beaux-Arts

Comment se déroule l'estimation de votre argenterie ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.