demo-attachment-40-Path-4

Estimation médaille ancienne gratuite et en ligne

Les médailles anciennes apparaissent au XIVème siècle, probablement pour imiter les monnaies antiques dans les collections des érudits. Il s’agit d’objets commémoratifs, honorifiques, et historiques, de fabrication exceptionnelle jusqu’au XIXème siècle. Les médailles sont le plus souvent des objets métalliques circulaires, mais peuvent également adopter d’autres formes, comme la croix ou la plaque.
demo-attachment-366-Path_1348
medaille-ancienne-min

Histoire de la médaille ancienne jusqu’au XIXème

La médaille, une création italienne

La médaille est créée en Italie au XIVème siècle. Le plus ancien exemplaire connu est un portrait à l’effigie de Francesco II Novello, seigneur de Carrare, pour commémorer la reconquête de la ville de Padoue en 1390. Il s’agit avant tout d’une œuvre honorifique créée par un orfèvre. Les premières médailles sont en métal, coulées dans un moule. 

La médaille se diffuse plus largement en Italie au XVème siècle. Pisanello perfectionne l’art de la médaille. Ses créations portent le plus souvent un portrait honorifique et une devise.

Diffusion de la médaille en France 

Au XVème siècle, l’art de la médaille se diffuse en France. Le premier témoignage est une médaille commémorant l’expulsion des Anglais de France en 1455, dans le contexte de la guerre de Cent ans. 

La médaille française suit d’abord le modèle de la monnaie, puis prend progressivement son indépendance sous le règne de François Ier, suivant l’exemple des artistes italiens. 

Les médailles allemandes

Au XVIème siècle, les médailles allemandes se distinguent des autres productions européennes par leur méthode de production. Le modèle n’est pas modelé dans la cire, mais sculpté dans un bois dur tel que le bois de buis. La médaille est coulée après fabrication du moule. La médaille ainsi obtenue adopte un aspect plus rigide. 

La médaille frappée

Au XVIIème siècle, on observe la transition de la médaille coulée à la médaille frappée. La frappe a balancier est élaborée dès le XVIème siècle, et est parfaitement maitrisée au siècle suivant. Ce procédé mécanique permet une frappe plus sûre et une réalisation plus aisée de la médaille. En conséquence, la médaille connaît une plus large diffusion. 

Les années 1550-1650 constituent l’âge d’or de la médaille française, avec des portraits frappants de réalisme. Germain Pilon, Guillaume Dupré et Jean Varin comptent parmi les maîtres de l’art de la médaille. 

La créativité des médailles françaises est cependant contrainte par la création de l’Académie des inscriptions et belles lettres en 1663. Cette institution avait pour destination d’établir les inscriptions et devises des monuments et médailles en l’honneur de Louis XIV. Les médailles prennent alors un aspect officiel et codifié. 

Le goût classique perdure sur les médailles du XVIIIème siècle, et se diffuse alors dans toute l’Europe. 

Les médailles au XIXème et XXème siècle 

L’art de la médaille se transforme et se renouvelle sous le Second Empire, après un déclin au début du XIXème siècle. L’adoption de la frappe industrielle transforme la production, permettant désormais une diffusion à très grande échelle des médailles. 

Des médailles sont produites pour de nombreux contextes. Les médailles honorifiques se diffusent largement, qu’il s’agisse de décorations militaires ou pour service rendu à la Nation. La Légion d’honneur instaurée par Napoléon Bonaparte en 1802 est le plus ancien témoignage de ce phénomène. À partir des années 1860, les décorations se multiplient également dans les pays anglo-saxions, en particulier aux États-Unis et en Angleterre. 

Les médailles religieuses sont également produites en grand nombre. Les sacrements, pèlerinages, ou adhésions à des confréries donnent lieu à la création de médailles, qui sont le plus souvent en or ou en argent pour le baptême, la communion, et la profession de foi. 

Les médailles sont souvent réalisées dans un objectif commémoratif. Ainsi, des événements particuliers tels que les Expositions universelles donnent lieu à la conception de médailles. Le coût de fabrication d’une médaille devient si faible, qu’il est possible de commémorer également un événement de faible envergure, tel qu’une comice agricole. 

Les médailles sportives sont créées à la partir de 1904. Elles s’inspirent de la décoration militaire pour récompenser le vainqueur d’une compétition, et viennent s’ajouter au trophée. 

Outre ces médailles très officielles, et frappées à grande échelle, on observe un renouveau de la médaille d’art. Cette dernière est le plus souvent coulée, par des artistes de l’Art Nouveau et de l’Art Déco. Parmi les grands noms de l’art de la médaille, on peut citer F. Ponscarme, H. Chapu, E. Vernier ou encore A. Charpentier. 

Faites estimer gratuitement une médaille ancienne 

L’estimation d’une médaille ancienne varie en fonction de la qualité et de la nature de son décor, de la rareté du type, de son ancienneté, et de son état de conservation. La gamme des prix, très étendue, s’étend de quelques centaines d’euros à plusieurs millions d’euros. 

La valeur de la médaille est accrue si elle a été réalisée par un artiste de renom, a appartenu à un personnage célèbre, ou est associée à un événement historique particulier. 

Ainsi, c’est la médaille du prix Nobel de la Paix Dmitri Mouratov vendue 103,5 millions de dollars (98,2 millions d’euros) à New York en 2022 qui détient le record des ventes. Ce record inédit s’explique également par le fait que le prix de la vente était destiné à Unicef, chargé de venir en aide aux enfants victimes de la guerre en Ukraine. Le précédent record pour un prix Nobel était la médaille du généticien James Watson, vendue pour 4,8 millions de dollars en 2014 à New York. 

Vous souhaitez faire expertiser une médaille ancienne et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une médaille ancienne en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.) François Joseph Hubert Ponscarme, Médaille de Napoléon III, Annexion des communes suburbaines, 1859

Comment se déroule l'estimation d'une médaille ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.