demo-attachment-40-Path-4

Estimation médaille bijou gratuite et en ligne

La médaille est souvent portée en bijoux. Dans ce cas, elle prend le plus souvent une forme circulaire ou ovale, et est fixée en pendentif, ou encore autour du poignet. La médaille peut être à découvert, et porter un ornement en relief. Elle peut aussi consister en un médaillon fermé, propice à contenir un souvenir, tel que des cheveux ou une photographie.

demo-attachment-366-Path_1348
medaille-bijou-min

Les premiers médaillons bijoux

Les médaillons sont portés en bijoux depuis la Préhistoire. Les ornements en os, en dents animales ou encore en coquillage sont assemblés en pendeloques, et forment des parures à médaillons. 

L’art du médaillon prend un véritable essor dans l’Antiquité gréco-romaine. Il n’est pas rare de voir des monnaies montées sur des colliers ou des bracelets, en médaille. D’autres médaillons de parure peuvent contenir des souvenirs. C’est le cas de la bulle de l’impératrice Marie, réalisée à Milan au tournant du Vème siècle, destinée à contenir de la terre sainte de Jérusalem, et à rendre hommage à son époux. 

La Renaissance de la médaille bijou

La médaille apparaît sous sa forme moderne à la Renaissance, et est très rapidement utilisée comme bijou. Elle se présente sous la forme d’un disque orfévré, agrémenté d’une riche monture.  La médaille présente les portraits miniatures des grandes figures politiques et littéraires de l’époque. 

Le premier exemplaire connu de médaille montée en bijou est celui d’Isabelle d’Este, créé vers 1500 par Giancristoforo Romano. Il s’agit d’une médaille d’or à monture de diamant, qui trace les lettres de son nom en caractères gothiques. 

La médaille se diffuse également dans les pays germaniques comme bijou d’orfèvrerie. Le Gnadenpfenning, médaille suspendue par des chaînettes d’or, est emblématique de la production allemande de cette période. Les médailles sont alors souvent d’or, rehaussées de perles et émaillées. 

Outre sa valeur décorative, la médaille a souvent une portée politique. En Angleterre notamment, la médaille ou le médaillon sont une manière de marquer son allégeance au souverain. La médaille peut être ajourée, et représenter le souverain sous forme de silhouette, entouré d’une couronne de roses blanches et rouges émaillées représentant les maisons d’York et de Lancastre. 

Rares sont les exemples d’orfèvrerie conservés de cette période cependant, car l’or a souvent été refondu pour renouveler le bijou. Les camées et intailles montées en médailles à l’aide d’une monture orfévrée sont mieux connus pour la Renaissance. Les miniatures sont également appréciées, notamment en Angleterre. Dans ce cas, le médaillon est pris dans une monture variée. Elle est parfois masquée par un couvercle.

Les médailles bijoux des Temps Modernes

Sous les Temps Modernes, le luxe de la monture s’accroît encore. 

A la période baroque, au XVIIème siècle, les montures des médailles sont souvent réalisées par des joailliers, et rehaussées de pierres précieuses. Les encadrements de diamants forment souvent des guirlandes de fleurs, de feuilles et de fruits. Ces derniers ont souvent été repris par la suite pour orner de nouvelles compositions. Pour cette raison, peu de médailles bijoux ont été conservés. On n’ignore pourtant pas combien les médailles d’orfèvrerie et les médaillons à camées étaient prisés dans l’Europe entière. 

Au XVIIIème siècle, les montures néoclassiques se diffusent, en correspondance avec le goût du moment. On observe un regain d’intérêt pour le portrait en médaille au milieu du XVIIIème siècle, en lien avec le sentimentalisme de l’époque. La monture demeure dessinée par les joailliers, qui continuent à réaliser des encadrements de diamants. 

Les médaillons d’or peuvent également être parés d’un semis de perles ou encore de diamants, pour enrichir le décor de la médaille bijou. C’est le cas des portraits du pape Clément XII et du roi Christian VII de Danemark. 

Les médailles bijoux au XIXème siècle

Au XIXème siècle, après la Révolution, le luxe des médailles bijou se restreint, mais la production se diffuse plus largement dans la population. Les portraits en médailles ne sont plus désormais plus réservés au monarque, et l’on observe la multiplication des créations sentimentales.  

Le XIXème siècle constitue pourtant l’âge d’or de la médaille bijou. Les montures se diversifient dans le goût éclectique du temps. Les médaillons agrémentent un nombre croissant d’objets, notamment les tabatières, les pendentifs et les bagues. 

Les portraits en médailles sont cependant supplantés par les médaillons portant des photographies dans les années 1860. Le portrait photographique devient l’un des ornements les plus prisés, et les médaillons à photographies remplacent même la bague de deuil. Les créations de Joseph Heming à Londres, et de Pierre-Karl Fabergé, pour la famille impériale russe, montrent la diffusion de ce goût du bijou photographique auprès de l’élite européenne. 

Faites estimer gratuitement une médaille bijou

L’estimation d’une médaille montée en bijou varie en fonction de son ancienneté, de la nature et de la qualité de son décor, de la valeur de ses matériaux constitutifs, et de son état de conservation. La renommée de son auteur ou de son ancien propriétaire influencent également l’estimation du bijou. 

La gamme des prix s’échelonne entre quelques centaines d’euros et quelques dizaines de milliers d’euros. Ainsi, une petite médaille conçue par René Lalique peut être acquise pour 700 €, comme en 2017 à Tokyo. 

Vous souhaitez faire expertiser une médaille bijoux et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une médaille bijoux en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.) Gnadenpfennig, duc Friedrich Ulrich de Brunswick, or, 1620, Hannovre, Landesmuseum (Münzkabinett)

Comment se déroule l'estimation d'une médaille ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.