demo-attachment-40-Path-4

Estimation Alexandre Sacha Garbell : sa cote et ses peintures modernes

Alexandre Sacha Garbell (1903-1970) est un artiste français, d’origine lettonne, emblématique de l’École de Paris. Avec ses peintures modernes de paysage, il vise à dépasser l’opposition entre figuration et abstraction. Par cette idée, Alexandre Sacha Garbell influencera profondément la nouvelle génération d’artistes de l’après-guerre. 

demo-attachment-366-Path_1348
Garbell, Alexandre Sacha-min

Alexandre Sacha Garbell, artiste de l’École de Paris

Né en 1903 à Riga, dans une Lettonie aux mains de l’Empire Russe, Alexandre Sacha Garbell exprime rapidement son désir de peindre. Âgée de treize ans, il commence à expérimenter avec des pinceaux. Jeune adulte, Alexandre Sacha Garbell débute des études d’art à Moscou, avant de rejoindre l’Académie d’Heidelberg en Allemagne. 

Dans les années 1920, Alexandre Sacha Garbell trouve finalement sa place à Paris, où il s’établit. En 1923, il s’inscrit à l’Académie Ranson dans la classe de Roger Bissière, et se lie d’amitié avec Jean Le Moal, Alfred Messenier et Francis Gruber. Alexandre Sacha Garbell se retrouve au coeur de l’École de Paris, dont il deviendra un représentant majeur. À partir de 1928, il bénéficie d’expositions personnelles, et participe de toutes les grandes manifestations collectives. 

L’arrivée de la Seconde Guerre mondiale bouscule la scène artistique parisienne. À l’image de nombreux confrères, Alexandre Sacha Garbell trouve refuge à Mirmande et fréquente l’académie libre créée par André Lothe. Garbell y rencontre toute une jeune génération d’artistes, en particulier lyonnais, tels que Gustav Bolin ou André Cottavoz, pour qui il deviendra une influence majeure. Lorsqu’il rentre à Paris, en 1946, Garbell est accueilli par les grandes galeries parisiennes qui consacrent définitivement ses peintures modernes.  

Alexandre Sacha Garbell, au-delà de l’opposition entre figuration et abstraction

Alexandre Sacha Garbell est habituellement associé à l’École de Paris. Ce terme désigne un ensemble d’artistes, souvent étrangers, de groupes et de styles ayant participé à faire de Paris la capitale occidentale de l’art moderne entre 1900 et 1960. Alexandre Sacha Garbell appartient à la deuxième génération, arrivée au cours de l’entre-deux-guerres, caractérisée par l’attrait pour la nouvelle tendance de l’abstraction.  

Rapidement, Alexandre Sacha Garbell demeure à l’écart des groupes et maintient une forme d’indépendance artistique. Figuratif, il réalise principalement des paysages et parfois des natures mortes ou des portraits. Il s’inspire principalement de Paris et de Mers-les-Bains, où il a ses habitudes, mais également de ses nombreux voyages en Italie ou encore au Danemark. Les paysages urbains et marins créés par l’artiste sont tantôt peuplés de ses habitants, tantôt dénués de toute présence humaine.  

À mesure qu’il progresse dans son travail, Alexandre Sacha Garbell évolue dans son style. Tenté par l’abstraction, il y renonce finalement et lui préfère une construction de la réalité en volumes et en formes, rythmés par des tons francs, contrastés et cernés. Alexandre Sacha Garbell vise le dépassement entre figuration et abstraction, abandonnant la représentation de la réalité au profit de la transposition sur la toile de l’essence du réel. Cet enseignement influence profondément la génération d’artistes de l’après-guerre, et Alexandre Sacha Garbell laisse une marque durable sur l’histoire de la peinture française. 

Alexandre Sacha Garbell, des peintures modernes au retentissement international

À partir des années 1960, Alexandre Sacha Garbell rencontre un succès à l’international. Les galeries et les musées danois, suisses, anglais, italiens ou encore étasuniens ouvrent leurs cimaises à ses peintures modernes représentatives de l’École de Paris. En parallèle, l’artiste participe à tous les grands salons français tels que le Salon des réalités nouvelles, le Salon d’automne ou encore Grands et jeunes d’aujourd’hui. Pour ce dernier évènement, il parraine des jeunes artistes tels qu’André Cottavoz, Gustav Bolin ou Eduardo Arroyo. 

Dans les années 1970, des rétrospectives sont consacrées à l’oeuvre moderne d’Alexandre Sacha Garbell. En 1970, la galerie parisienne Framond inaugure la première de la lignée, tandis que le Musée d’art moderne de la ville de Paris en offre une deuxième à l’artiste en 1979, et que le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne le consacre une troisième fois. Depuis, les peintures modernes d’Alexandre Sacha Garbell ont été montrées dans plusieurs expositions, notamment en 2022, à l’Espace Jacques-Prévert. 

Faire estimer gratuitement une oeuvre d’Alexandre Sacha Garbell

Sur le marché de l’art, la présence d’Alexandre Sacha Garbell se fait timide, certainement en raison de la conservation de ses peintures modernes dans de nombreux musées. Toutefois, on y retrouve ses tableaux de paysage, ainsi que quelques natures mortes et portraits, estimés en moyenne autour de 2000 euros. Les premiers prix débutent à 400 euros pour les petits formats, les natures mortes et les portraits, et s’élèvent jusque’à 4 000 euros pour ses paysages, entre figuration et abstraction, caractéristiques de l’École de Paris. On retrouve également quelques oeuvres sur papier d’Alexandre Sacha Garbell, à l’encre, au lavis d’encre ou au pastel. Pour l’un de ses dessins, il faudra compter en moyenne entre 150 et 300 euros.

Vous souhaitez faire expertiser un tableau ou un dessin d’Alexandre Sacha Garbell et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer un tableau ou un dessin d’Alexandre Sacha Garbell en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel. 

(Illus.) Abstract figures, Huile sur panneau, 30,5 x 27,9 cm, Kodner gallery

 

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.