Estimation et cote de l'artiste Arne Jacobsen

Arne Jacobsen (1902-1971) est un architecte, designer et concepteur de meubles danois. Son œuvre a toujours une grande influence de nos jours, en particulier son design moderne.

Estimation gratuite Arne Jacobsen

Vous souhaitez  expertiser une œuvre d’Arne Jacobsen et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre d’Arne Jacobsen en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Arne Jacobsen, « Le Corbusier danois »

Arne Jacobsen suit d’abord une formation de maçonnerie au Collège Technique de Copenhague. Ensuite, il intègre les Cours d’architecture de l’Académie Royale Danoise des Beaux-Arts. Il obtient son diplôme en 1927, à l’âge de 25 ans. De 1927 à 1929, il est embauché au sein du bureau d’architecture de Paul Holsoe. En 1929, il participe au concours d’architecture sur la « maison de l’avenir » avec son ami et collègue Flemming Lassen. Ils proposent une étude d’habitation pivotante qui permettrait de s’orienter en fonction du soleil à tout moment du jour. Leur conception visionnaire remporte le concours. Fort de ce succès, l’année suivante, Arne Jacobsen fonde sa propre agence. Toute sa vie, il y développe des projets d’architecture mais aussi de décoration, de mobilier, de design, de textile ou encore de céramique. Arne Jacobsen s’inscrit dans le courant fonctionnaliste danois. Il conçoit une architecture rationnelle et fonctionnelle à la manière de Le Corbusier ou de Walter Gropius. Il se réalise en tant qu’architecte à travers le monde entier et surtout au Danemark. Il y conçoit des immeubles, des maisons, des théâtres, des écoles, des hôtels, des usines, etc. Une de ses premières constructions en indépendant est l’immeuble d’habitation de Bellavista à Klampenborg. L’ensemble est très vitré, épuré et dépourvu d’ornement. Les balcons sont décalés de façon à ce que chaque logement dispose d’une vue sur mer. On retrouve le travail du béton armé des Modernes, notamment pour les balcons rectangulaires. Il s’agit également d’un exemple de l’architecture Bauhaus du Danemark. Ce chantier (1930-1934) fait la renommée d’Arne Jacobsen et lui donne le surnom de « Le Corbusier danois ».

Un design à l’allure futuriste

Arne Jacobsen développe aussi un design qui forge les bases du modernise organique scandinave. Il associe des formes simples, élégantes et fonctionnelles avec des matériaux naturels et confortables. De ces idées émergent des créations à l’allure parfois animale ou végétale. C’est le cas de sa Chaise Ant (Chaise Fourmi) de 1952. À l’origine, il la dessine pour équiper le café de l’entreprise pharmaceutique danoise Novo Nordisk. L’objet doit être fonctionnel, facilement empilable, léger mais stable. Le dossier et l’assise sont moulés ensemble en contreplaqué. Les pieds sont réalisés en tubes d’acier. La chaise ne comporte que trois pieds au départ, ce qui lui donne l’allure d’une fourmi à la tête redressée. Novo Nordisk est plutôt mitigée quant à cette création et n’en commande que 300 exemplaires, fabriqués par Fritz Hansen. Mais le modèle devient rapidement populaire et sera réédité à 4 pieds.

La Chaise Ant est aujourd’hui un classique du design moderne. La pièce donne les prémices à une autre gamme de chaises d’Arne Jacobsen : la Serie 7. Celle-ci est fabriquée en 1955, toujours par le même éditeur de meubles danois. Le dossier et l’assise dont également moulés d’une pièce de contreplaqué. La courbure du bois est réalisée par presse. La forme est triangulaire et les angles sont arrondis. Le tout est relié aux pieds dans une illusion de lévitation de l’assise. Ce modèle est décliné en plusieurs couleurs. On retrouve également plusieurs variantes : avec accoudoirs, avec roulettes pour une version de bureau, avec un gainage en cuir, etc. Serie 7 est un modèle très influent dans le monde du design. C’est la chaise de conception danoise la plus copiée et la plus commerciale avec plusieurs millions d’exemplaires vendus dans le monde.

Le design Arne Jacobsen pour le SAS Royal Hotel

En 1958, Arne Jacobsen débute un chantier auquel il se consacre 5 années. Il s’agit du SAS Royal Hotel de Copenhague, son œuvre absolue. Il accomplit l’architecture comme la décoration intérieure. Arne Jacobsen veut tout concevoir sur ce projet : le bâtiment, les poignées de porte, le mobilier, les couverts de table, etc. C’est dans cette période qu’il crée plusieurs de ses fauteuils les plus célèbres dont le Egg Chair (Fauteuil Œuf). Dans ce modèle, Arne Jacobsen réalise une prouesse technique et esthétique. Il fusionne l’assise avec le dossier et les accoudoirs. Ce prolongement donne à son siège cette allure de coquille d’œuf emboîtant. On imagine une assise réconfortante pour son usager. Le fauteuil est en effet confortable. La forme est très courbée pour contraster avec l’intérieur rectiligne de l’hôtel. Une rotation à 360° est prévue afin d’élargir le champ visuel des clients. Arne Jacobsen expérimente des recherches sur le polystyrène pour établir sa structure. C’est un matériau d’innovation pour l’époque. Il recouvre ensuite la structure de mousse et la revêt de cuir. Le Egg Chair est toujours reproduit mais sa composition a évolué. De nos jours, la coquille est en fibre de verre moulée, rembourrée de mousse polyuréthane et recouverte de tissu. Le piètement pivotant est en fonte d’aluminium. Et le coussin de siège est amovible. Ce fauteuil devient un objet emblématique du design industriel. Il est présenté en novembre 1958 à l’exposition « Formes Scandinaves » du Musée des Arts décoratifs de Paris. Dès janvier 1959, Fritz Hansen l’édite. C’est une des pièces de design les plus copiées. Avec le Swan Chair (Fauteuil Cygne) ou encore le Drop Chair (Fauteuil Goutte d’eau), ce sont des pièces iconiques du XXe siècle qu’Arne Jacobsen réalise à cette période. Son avant-gardisme se retrouve aussi dans les luminaires du SAS Royal Hotel qu’il rend orientables et à la forme toujours épurée.

Arne Jacobsen s’essaye également beaucoup au travail de l’acier. Il en extrait notamment des couverts de table. Et en 1967 il produit sa série Cylinda-Line. Ses pichets cylindriques et ses plats ont d’ailleurs inspirés le design des couverts utilisés dans le film de 1968 : 2001, l’Odyssée de l’espace. De quoi accroître encore sa forte popularité. Arne Jacobsen reçoit de nombreux prix dont le Diplôme d’honneur de la Xe Triennale de Milan en 1954. Ou encore celui donné à titre posthume en 1991, de l’International Design Award, au Japon. Arne Jacobsen offre aux générations suivantes de larges perspectives pour le design. Il continue d’inspirer et ses chaises sont aujourd’hui toujours rééditées.

L’estimation des œuvres d’Arne Jacobsen

Parmi les objets à la vente signés Arne Jacobsen, on retrouve des pièces de mobilier ou encore de luminaire. Son design étant toujours reproduit, l’ancienneté et l’authenticité sont gages de valeur. L’estimation va de quelques milliers à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Le 17 novembre 2022, un Ensemble composé d’un canapé et d’une paire de fauteuils, modèle AJ237 dit « Charlottenburg » (1937), en bambou, rotin et textile, édition Nissen EVA Co, a été vendu à 13.000€, à Paris.Le 16 novembre 2022, un Swan Chair des années 1960, en aluminium et cuir, 74 cm, édition Fritz Hassen a été vendu à 6887€, à Stockholm. Le 2 novembre 2022, une Drop Chair issue du SAS Royal Hotel (vers 1958), en cuir, acier cuivré, éditée par Firtz Hanssen, 85,3 x 46 x 55,6 cm, a été vendue à 16.251€, à Londres. Le 22 février 2017, une paire de suspensions (1941), en laiton, aluminium et verre, édition Louis Poulsen, 72 x 48 cm, issue de Aarhus, a été vendue à 15.000€, à Paris. Le 10 février 2015, un Egg Chair avec son ottoman, issus du SAS Royal Hotel (vers 1958), en cuir et métal, ont été adjugés à 42.108€ (frais compris), à Paris.

Faites estimer une œuvre d’Arne Jacobsen

Vous souhaitez faire expertiser une œuvre d’Arne Jacobsen et recevoir son estimation ? Faites estimer une œuvre d’Arne Jacobsen en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.) Arne Jacobsen, Swan Chair, 1958. 

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.