demo-attachment-40-Path-4

Estimation de Charles Gleyre: sa cote et ses œuvres d’art contemporaine

D'origine suisse, Charles Gleyre est né le 2 mai 1806 à Chevilly. De facture académique l'artiste apporte par son goût du symbolisme une particularité à sa peinture le classant parmi les peintres de l'art du milieu du XIXe siècle.
demo-attachment-366-Path_1348
Charles_Gleyre_-_Le_Soir-min

Qui est de Charles Gleyre, peintre d’art contemporain

Charles Gleyre commence sa carrière à Paris  dans l’atelier de Louis Hersent (1777-1860)  où il acquiert  un premier regard sur l’académisme. Après avoir reçu un enseignement préparatoire le peintre se dirige en Italie, plus précisément à Rome, où il peint son premier tableau intitulé Les Brigands Romains en 1831. Trois ans plus tard, Gleyre entame un long voyage où il découvre les paysages de la Sicile, la Grèce, l’Égypte, se rend au Soudan puis au Proche-Orient. L’artiste y réalise de nombreux croquis et dessins de sites archéologiques.

Ce long voyage causa quelques problèmes de santé à Charles Gleyre, atteint d’un trachome, l’artiste décide de rentrer à Paris en 1837. Son atelier qui réunissait alors de nombreux élèves, environ cinq cents, se voit fermer au grand dépit de l’artiste. Pour autant, l’expérience du voyage a renforcé l’ouverture d’esprit du peintre qui durant sa carrière s’adonne au symbolisme.

En 1840, Le duc de Luynes lui commande une fresque pour son château de Dampierre que Charles Gleyre peinera à conclure. Au salon de 1843,  l’artiste expose Le Soir qui, plus tard,  prendra le nom d’Illusions perdues. Le tableau reçoit alors de nombreuses critiques positives, le public et les sphères artistiques touchés par les intentions poétiques de Gleyre.

À partir de 1843, Charles Leclerc occupe le poste de professeur à l’École des Beaux-Arts de Paris. L’artiste ouvre alors son atelier, au numéro 69 de la rue de Vaugirard,  où il enseigne la pratique de la couleur sur le modèle d’Alexandre-Gabriel Decamps (1803-1860). Gleyre y forme alors les futurs peintres impressionnistes comme Alfred Sisley (1839-1899), Claude Monet (1840-1926) ou encore Auguste Renoir (1841-1919), ces derniers suivant également les cours du peintre aux Beaux-Arts.

Charles Gleyre est connu aujourd’hui pour son enseignement au cœur de son atelier florissant dans lequel il pratiquait une pédagogie laissant libre cours à la personnalité de ses élèves. En effet, le réseau de peintre qui le fréquentait à proprement déclenché le renouveau et la création d’un mouvement au futur succès.

Les inspirations artistiques de Charles Gleyre

Charles Leclerc s’inscrit dans une certaine tradition académique, mais se détourne de ces codes par son goût du symbolisme, par le purisme de sa manière et par une vision mélancolique singulière.  Après son voyage au Proche-Orient, le peintre montre un sens de la couleur dense et du mouvement, comme par exemple dans sa toile intitulée Le Cavalier arabe poursuivi par des Turcs. Ces thèmes d’ordre orientaliste non pas rangé l’artiste dans une catégorie, au contraire, l’artiste conjugue toutes ses connaissances pour réaliser ses compositions. 

 

En 1843, Le soir, où les Illusions perdues vont mettre en exergue les qualités de Charles Gleyre : une sensibilité accrue par la poésie, une passion pour les lumières et une palette de couleur méthodiquement analysée.  Dans cette toile, un homme mûr voit s’éloigner du rivage la barque qui porte les figures de ses rêves. Gleyre s’éloigne peu à peu de la voix ingresque et s’octroie une originalité qui ne passe pas inaperçue de la critique artistique.

Charles Gleyre se façonne une identité artistique par sa faculté à créer une atmosphère teintée de gris, brumeuse, presque morbide. L’artiste s’inscrit dans l’école néo-attique, qui au milieu du XIXe siècle conjugue un mélange de sensualité amère, de folklore bourgeois et de minutieusité archéologique. Il recommande à nombreux de ses élèves de s’inspirer des impressions et des ressentis, faisant de chacun des êtres uniques.

Faites estimer gratuitement une œuvre de Charles Gleyre

Vous souhaitez faire expertiser un tableau de Charles Gleyre et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formule en ligne. 
Faites estimer une œuvre de Charles Gleyre en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel !

 

(Illus.) Le Soir ou Les Illusions Perdues, 1843, Paris, musée du Louvre.

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.