demo-attachment-40-Path-4

Estimation Charles Le Brun : sa cote et ses peintures anciennes

Charles Le Brun (1619 - 1690) est un artiste illustre de l’Ancien Régime. Peintre de Louis XIV, il met son talent au service du pouvoir royal dans des décors monumentaux, historiques, religieux ou mythologiques, ornant le Palais du Louvre, de Vaux-le-Vicompte ou encore de Versailles.  

demo-attachment-366-Path_1348

Charles Le Brun, un artiste précoce

Né à Paris, Charles Le Brun grandit au sein d’une famille porté sur les arts, et aux relations sociales établies. Dès l’enfance, il manifeste son goût pour la création et produit plusieurs masques et griffons. Rapidement, il maîtrise la technique de la sculpture de glaise et la taille de bois, bien qu’il préfère la peinture et le dessin.  

Dès le début des années 1630, Charles Le Brun intègre alors l’atelier de François Perrier. Dans un contexte esthétique marqué par le maniérisme, Le Brun découvre auprès de son maître la peinture baroque italienne, l’esthétique nouvelle des frères Carrache et les modèles antiques. Il est marqué durablement par ce premier enseignement. 

Entre 1634 et 1642, Charles Le Brun poursuit sa formation dans l’atelier de Simon Vouet. Au cours de ces années, il illustre de nombreux ouvrages et frontispices de thèses, s’essaye à la gravure à l’eau-forte notamment, et compose de petites huiles sur bois. Charles Le Brun visite également Fontainebleau et les collections royales à plusieurs reprises, et est désigné « peintre de sa Majesté » en 1638.

L’année 1641 marque un premier tournant pour la carrière de Charles Le Brun. Le tableau Hercule et les juments de Diomède, commandé par le cardinal Richelieu, éblouit le Roi Louis XIII. Sous la régence d’Anne d’Autriche, Charles Le Brun deviendra le « peintre et valet de chambre » de Louis XIV en 1647.  

Charles Le Brun, les grands décors

Charles Le Brun termine sa formation dans un voyage initiatique à Rome, entrepris de 1642 à 1645, aux côtés de Nicolas Poussin. À son retour de France, le nouveau paradigme esthétique, privilégiant l’art mesuré à la Poussin, lui bénéficie. Il s’installe en tant que peintre à Paris, co-fonde l’Académie royale de peinture et de sculpture, et reçoit de multiples commandes.

Dans les années 1650, Charles Le Brun réalise de nombreux grands décors parisiens. Il orne de ses oeuvres l’hôtel de Nouveau, l’hôtel de Jars, les demeures Hesselin, l’hôtel de la Rivière ou encore la galerie d’Hercule de l’hôtel Lambert. Puis, au service de Nicolas Fouquet, il crée de prestigieux décors pour le Château de Vaux-le-Vicompte ainsi que des cartons de tapisseries à La Manufacture de Maincy. 

En cette décennie, Charles Le Brun reçoit également ses premières commandes royales. Pour le palais du Louvre, où siège la cour, il conçoit le plafond de la Grande Chambre du Conseil, certains décors des appartements du roi et de la reine ainsi que la Galerie d’Apollon. Cette décennie installe peu à peu Charles Le Brun en tant qu’artiste de prédilection de la Royauté.

Charles Le Brun, Premier peintre du roi

En 1660, Charles Le Brun réalise le tableau Les Reines de Perse aux pieds d’Alexandre pour le roi Louis XIV. Ce dernier l’installe dans le Salon de Mars, au Château de Versailles, tandis qu’il promeut l’artiste au statut de Premier peintre du Roi. Dès lors, le Roi Soleil et Charles Le Brun entreprennent une collaboration étroite, mettant les arts au service pouvoir royal. 

Charles Le Brun devient directeur de la nouvelle Manufacture des Gobelins en 1663. L’artiste contrôle ainsi l’ensemble de la production royale de tapisseries et de meubles. Il réalise également les cartons de tapisseries de l’Histoire d’Alexandre pour le Louvre et de l’Histoire du Roi pour Versailles, glorifiant les actions du roi. 

Le Château de Versailles est sans doute le résultat le plus éloquent de cette relation entre Louis XIV et Charles Le Brun. En quelques années, l’artiste conçoit ses plus grands décors, choisit les meilleurs peintres pour en réaliser certains à partir de ses dessins, et dessine la majorité des sculptures du jardin. On lui doit ainsi, par exemple, les décors de l’escalier des Ambassadeurs, de la Galerie des Glaces ainsi que des Salons de la Paix et de la Guerre. 

Faire estimer gratuitement une oeuvre de Charles Le Brun

Illustre peintre de l’Ancien Régime, Charles Le Brun a une place singulière sur le marché de l’art. Majoritairement des décors, ses oeuvres se trouvent toujours dans les lieux historiques auxquels elles étaient destinées. On retrouve toutefois certaines de ses illustrations, gravures, dessins et cartons, ainsi que de rares tableaux et tapisseries sur le marché. 

Pour une peinture de Charles Le Brun, majoritairement des portraits, les prix varient entre 15 000 et 60 000 euros. Pour les très rares peintures d’Histoire, on observe des prix bien supérieurs à partir de 100 000 euros, et jusqu’à 1 200 000 euros pour Le Sacrifice de Polyxène de 1647. Les estimations pour les rares tapisseries présentes oscilleront entre 9 000 et 11 000 euros. 

Les collectionneurs se délectent également des oeuvres de ce dessinateur hors-pair. Les dessins de Charles Le Brun obtiennent des résultats entre 600 et 65 000 euros pour les pierres noires, 5 000 et 75 000 euros pour les sanguines, et pas moins de 70 000 euros pour les pastels. Quant aux estampes, gravure à l’eau forte ou au cuivre, il faudra compter entre 400 et 9 000 euros. 

 

Vous souhaitez faire expertiser une oeuvre de Charles Le Brun et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire en ligne. Faites estimer une œuvre de Charles Le Brun en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel !

(Illus.) Les reines de Perse aux pieds d’Alexandre, 1660-1661, Huile sur toile, 298 x 453 cm, Musée de l’Histoire de France 

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.