Estimation et cote de l'artiste Ernest Ange Duez

Né en 1843 à Paris, Ernest Ange Duez est un peintre reconnu pour ses peintures de paysages, de scènes de genre et de natures mortes. Au XIXe siècle, Ernest Ange Duez s’est imposé parmi les peintres de son époque par ses représentations détaillées de Paris. 

Estimation gratuite Ernest Ange Duez

Vous souhaitez  expertiser une œuvre d’Ernest Ange Duez et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre d’Ernest Ange Duez en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Qui est Ernest Ange Duez, peintre d’art contemporain

Ernest Ange Duez est né dans une famille de classe moyenne à Paris ce qui lui permet de rentrée à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1861 à l’âge de 18 ans. L’artiste reçoit l’enseignement de François-Edouard Picot et de Léon Cognet, deux peintres renommés de son époque. Il y étudie plusieurs années jusqu’à qu’il obtienne son diplôme en 1864. Ernest Ange Duez débute sa carrière en exposant au Salon de Paris en 1863 et y remporte la médaille de troisième classe en 1865.

Durant les années 1860 à 1870, Ernest Ange Duez travaille comme illustrateur pour des magazines tels que L’Illustration et Le Monde illustré. Le peintre crée également des dessins pour des publicités et des cartes postales. En 1876, Ernest Ange Duez commence à enseigner à l’Académie Julian à Paris et continue d’y travailler jusqu’à sa mort en 1869. Le peintre a pu enseigner à Henri Martin, futur grand peintre post-impressioniste ainsi qu’Achille Laugé. 

Ernest Ange Duez reçoit de nombreuses commandes durant sa carrière d’artiste, de divers commanditaires. En 1870, il reçoit une commande de l’église Sainte-Clotilde à Paris pour réaliser deux peintures, une sur Saint Patrice et l’autre, sur Saint Germain dans le transept de l’église.
Dix an plus tard, il travaille sur des peintures pour l’hôtel de ville de Toulouse et peint des scènes de l’histoire de la ville ainsi que des portraits personnalités locales. En 1890, l’artiste commence un travail d’envergure pour le Palais de Justice de Paris où il réalise plusieurs peintures murales représentant des scènes de la vie judiciaire ainsi que des portraits de personnalités juridiques. Toutes ces commandes permettent au peintre de gagner en reconnaissance dans le monde de l’art et surtout de pouvoir continuer sa passion.

De plus, Ernest Ange Duez est de nombreuses fois récompensé pour son travail. Il reçoit deux médailles d’or en 1889 et 1900 aux Salons de Paris ainsi que des distinctions de la part de l’Académie des Beaux-Arts et de la Société des Artistes Français. 

Le cercle artistique d’Ernest Ange Duez commence dès son entrée à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, où il fréquente William-Adolphe Bouguereau comme camarade, mais leur amitié perdurera tout au long de leur vie. L’artiste rencontre aussi James Tissot avec qui il travaille sur une série de lithographies intitulée La Femme à Paris publiée en 1883. Cette série représentent des scènes de la vie quotidienne des femmes à Paris, telles que les achats, les promenades et les sorties aux théâtres. 

Les inspirations artistiques d’Ernest Ange Duez

Le style artistique de Duez est influencé par les mouvements artistiques du XIXe siècle, en particulier le réalisme et l’impressionnisme. Il est également influencé par les peintres de l’école de Barbizon, qui cherchaient à représenter la nature de manière réaliste et authentique. Les premières œuvres de Duez étaient influencées par le style académique, qui était en vogue à l’époque. Cependant, au fil du temps, il a commencé à développer un style plus personnel, caractérisé par une attention particulière aux détails et une atmosphère douce et harmonieuse.

Dans ses peintures de paysages urbains, Duez est également inspiré par l’émergence de la photographie, qui a inspiré de nombreux artistes à représenter la ville de manière nouvelle et réaliste. Pour autant, son œuvre la plus connue reste son tableau intitulée Le Levé, exposé au Salon de 1879 à Paris. La toile représente une femme bourgeoise se réveillant dans sa chambre et se préparant pour sa journée. Son travail a reçu de nombreuses critiques pour sa remarquable maîtrise du réalisme et pour la façon dont il capture les détails de la vie quotidienne.

(Illus.) Ernest Ange Duez, Le Repos, 1891, huile sur toile, Pinacothèque de l’Etat de Sao Paulo.

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.