Estimation et cote de l'artiste Félix Labisse

Félix Labisse (1905-1982) est un peintre, affichiste, décorateur et scénariste français proche du Surréalisme. Découvrez l’histoire de Félix Labisse et ses peintures contemporaines. Besoin d’une expertise ? Estimez une œuvre de Félix Labisse en contactant l’équipe d’Estimon’objet !

Estimation gratuite Felix Labisse

Vous souhaitez  expertiser une œuvre de Félix Labisse et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de Félix Labisse en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Félix Labisse, un peintre à Ostende

Félix Labisse est très marqué dans sa jeunesse par un séjour à Ostende où il rencontre le peintre expressionniste James Ensor. Les premières peintures de Félix Labisse sont vivement inspirées par James Ensor. Dès lors, il se rend régulièrement à Ostende. Il s’y installe finalement comme galeriste en 1927, lorsqu’il fonde la Galerie d’Art Moderne. Bien inséré à Ostende, il y fréquente notamment Constant Permeke, Léon Spilliaert, Henri Vandeputte, et Jean Teugel.

Rapidement, Félix Labisse investit d’autres arts. En 1928, alors qu’a lieu sa première exposition particulière de peinture, il commence à écrire aussi des poèmes et récits. L’intérêt de Félix Labisse pour la littérature s’exprime également par la réalisation de portraits d’écrivains, notamment comme décor mural pour la librairie Corman à Ostende (1931), et par la conception de décors de théâtre. Au cours de sa carrière, il en conçoit plus de quatre-vingts. Félix Labisse s’intéresse également au cinéma et fonde la même année le Club du Cinéma d’Ostende en 1928 en collaboration avec Henri Storck. Félix Labisse multiplie alors les expériences avec le cinéma, et tient même le premier rôle dans « La Mort de Vénus », un court métrage d’Henri Storck. Tout au long de sa carrière, Félix Labisse manifeste son goût pour le cinéma contemporain à travers la participation à des courts-métrages d’avant-garde.

Félix Labisse et la peinture surréaliste

À la fin des années 1920, la peinture de Félix Labisse s’approche du courant Surréaliste. Cependant, il n’est jamais reconnu comme tel par les membres du mouvement. Les séjours parisiens de Félix Labisse à partir de 1932 lui permettent de renforcer ses liens avec le Surréalisme français. Il rencontre dès 1932 Jean-Louis Barrault, Robert Desnos, Antonin Artaud, Roger Vitrac, et Germaine Krul, puis en 1935 Jacques Prévert et André Masson, et enfin en 1938 il se lie d’amitié avec les surréalistes belges René Magritte et Paul Delvaux. Les toiles de Félix Labisse se nourrissent de ces multiples rencontres. 

Il développe alors un style reconnaissable, faisant usage d’une peinture dense, opaque, dominée par les teintes grises et bleu, qui laissent la part belle à l’imagination. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Félix Labisse s’engage à travers la peinture. En 1941, il peint des Arbres anthropophages, puis l’année suivante Les malheurs de la guerre.

Le renouveau de la peinture de Félix Labisse

En 1943, la peinture de Félix Labisse connaît un renouveau et se transforme dans l’esprit. Désormais, les toiles de Félix Labisse sont d’un érotisme affirmé. Il représente des corps lascifs aux formes lisses, à l’aide de couleurs crues, se déployant dans un monde étrange. Le bonheur d’être aimé (1943), La fille prodigue (1943) ou encore Les courtisanes sont emblématiques de ce revirement. À partir de 1947, alors qu’il fréquente les peintres Surréalistes révolutionnaires, Félix Labisse s’essaie aux peintures-objets. Il conçoit également des meubles-sculptures tels que la table-fesse de 1951, qui permettent à l’artiste de développer son intérêt pour l’érotisme également en volume. Le monde fantastique et érotique des toiles de Félix Labisse s’enrichit au gré des années, et il se nourrit notamment de ses multiples voyages au Brésil entre 1950 et 1967. Fasciné par la nature, les femmes et la magie brésilienne, il élargit son répertoire de formes.

Les années 1960 constituent une période particulièrement prolixe dans la carrière de Félix Labisse. Ainsi, en 1962, le peintre renouvelle son vocabulaire et il invente les « libidoscaphes », des formes complexes à connotation sexuelle évoluant dans un environnement aquatique. L’année suivante, il crée ses premières femmes bleues, qui lui valent une immense célébrité. Enfin en 1964, il inaugure la série des Grands D, une série de toiles dont tous les titres commencent par D, et qui représentent des formes célestes de développant dans l’espace. La carrière de Félix Labisse est récompensée par son élection à l’Académie des Beaux-Arts en 1966, et par l’organisation de plusieurs expositions rétrospectives à partir de 1969.

Faire estimer gratuitement une oeuvre de Félix Labisse

L’estimation des œuvres de Félix Labisse varie en fonction de leur qualité et dimensions, de leur datation, de leur rareté, de leur provenance, et de leur état de conservation de l’œuvre. L’indice des prix des œuvres de Félix Labisse connaît aujourd’hui une croissance importante, avec une hausse de 314% enregistrée entre 2000 et 2023. Les peintures sont les œuvres de Félix Labisse qui s’échangent le plus aisément, avec des prix généralement compris entre 1 000 et 50 000 €. Les toiles peintes à partir de 1943 sont les plus recherchées des collectionneurs. Le record des ventes reste détenu par Histoire naturelle (1943), une toile adjugée à Londres en 2007 pour 83 402 € (55 000 £ ). Les dessins et aquarelles suscitent également de belles enchères, avec un prix de vente le plus souvent compris entre 1 000 et 5 000 €.

Vous souhaitez faire expertiser une peinture de Félix Labisse et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire en cliquant ici. Faites estimer une peinture de Félix Labisse en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.) Felix Labisse

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.