demo-attachment-40-Path-4

Estimation François Édouard Picot : sa cote et ses œuvres d’art contemporain

François Édouard Picot Est né à Paris, ville de son succès, en 1786. Son parcours et celui d'un artiste polyvalent aussi doué dans la pratique que dans la théorie, il obtient une place importante au cœur de la sphère artistique et se classe parmi les peintres néoclassiques de renommée.
demo-attachment-366-Path_1348
François Édouard Picot - L'amour et Psychée-min

Qui est François Édouard Picot, peintre en art contemporain

François Édouard Picot est le fils de François André Picot, lui-même brodeur de l’empereur Napoléon 1er, le jeune artiste passe son enfance dans le milieu de l’artisanat de luxe.  Il commence sa formation à l’âge de 14 ans dans l’atelier de Léonore Mérimée (1756-1836), secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts, et de François-André Vincent (1746-1816). Picot  hérite d’une grâce issue du XVIIIe siècle français et d’un classique exprimé par l’école de David.

En 1811, François Édouard Picot célèbre son deuxième premier grand prix  de Rome et deux ans plus tard, en 1813 il en obtient un deuxième. De ce classement glorieux, il reçoit du ministre de l’Intérieur une bourse spéciale qui lui permet de se rendre à Rome. Durant la chute de l’Empire son père perd une grande partie de ses richesses. Pourtant, Picot reste privilégié et reçoit une allocation qui lui permet d’accomplir un séjour de cinq ans à Rome.

Lorsqu’il expose au Salon de 1818 son œuvre intitulée L’Amour et Psyché, François Édouard Picot  provoque un engouement presque triomphal. Cette même année, Jacques-Louis David (1748-1825) présente un sujet identique mais le public préfère la réalisation sans pareil de Picot. Peut-être est-ce dû à une sensibilité plus assumée ou bien à une touche raffinée héritée de son milieu social ?

La carrière de François Édouard Picot s’apparente à celle d’un peintre officiel honoré par ses prix au concours de Rome. Le peintre reçoit des commandes de l’État, deux plafonds du musée Charles X (aujourd’hui salle égyptienne du musée du Louvre),  des décors pour le Sénat et enfin de nombreuses commandes pour Versailles.  Il succède par la suite à Carle Vernet en 1836 à l’Académie des Beaux-Arts.

Les inspirations artistiques de François Édouard Picot

François Edouard Picot détient ses premières inspirations de son maître ainsi que de son cercle familial, majoritairement entouré de produits de luxe faisant le faste de l’Empire.  À ses débuts sa technique relève encore d’une sensibilité influencée par l’enseignement reçu. L’artiste répond bien plus tard, lors de ses premières représentations au salon,  au goût de la restauration qui allie à la mode néoclassique la nostalgie d’un art plus raffiné,  plus féminin et plus évocateur de l’ancien régime.

François Edouard Picot s’oriente rapidement vers les sujets religieux dû à plusieurs commandes  de décor, notamment pour les églises de Notre-Dame de Lorette (1836),  Saint-Denis du Saint-Sacrement (1844)  et Saint-Vincent de Paul (1853). L’artiste devient finalement un spécialiste de la peinture religieuse.

 

En sa qualité de peintre d’histoire,  François Édouard Picot maintient la suprématie de la peinture d’histoire sur la peinture de genre. Il accorde une grande importance aux valeurs plastiques de la composition à l’instar d’une manière romantique qu’il revisite au cours de sa carrière.  Le peintre fonde d’ailleurs un atelier en 1820 et y enseigne la dite “bonne peinture”. Picot y enseigné alors pour un nombre de cinq cent élèves, dévoilant alors un succès croissant mais aussi une forte habilité à la pédagogie. François Édouard Picot devient après sa mort une influence pour des peintres renommés comme Guillaumet (1840-1885) ou encore Gustave Moreau (1826-1898). Son atelier devient un des facteurs majeurs qui explique la transmission de l’idéal classique au XIXe siècle.

François Édouard Picot est à la fois peintre d’histoire, peintre de genre, peintre religieux, portraitiste mais aussi décorateur. Il est fortement apprécié pour les mérites de son enseignement et est souvent évoqué comme un peintre rigoureux. Pourtant son art est le reflet d’une sensibilité aux thématiques et aux sujets orientés par la foi ainsi que les figures bibliques. Son talent de portraitiste lui vaut plusieurs commandes, comme par exemple celle du marquis de Montferrat, Conrad, qu’il finit de peindre en 1843. Un portrait en buste avec un encadrement décoré de fleur de lys, François Édouard Picot se consente à respecter les codes classiques imposés par les lois artistiques du XVIIIe.

Faites estimer gratuitement une œuvre de François Édouard Picot

Vous souhaitez faire expertiser un tableau de François Édouard Picot et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formule en ligne. Faites estimer une peinture de François Édouard Picot en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel !

(Illus.) François Edouard Picot, L’Amour et Psyché, 1817, huile sur toile, musée du Louvre, Paris.

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.