demo-attachment-40-Path-4

Jean-François Portaels, un artiste aux talents multiples

Jean-François Portaels (1818-1895) est un peintre belge dont les sujets de prédilection sont la représentation de scènes historiques et orientalistes ainsi que les compositions religieuses. Cependant, son champ artistique s’étend à d’autres sujets tels les scènes de genre, la gravure, les portraits.

demo-attachment-366-Path_1348
Jean-François Portaels_Reflection-Estimonobjet

Jean-François Portaels, un orientaliste avéré

Issu d’une famille bourgeoise belge, Jean-François Portaels étudie à l’Académie de Bruxelles auprès de François-Joseph Navez, accessoirement son beau-père. C‘est sans doute auprès de ce peintre néo-classique, versé dans la peinture d’histoire et portraitiste de renom que Jean-François Portaels acquiert les préceptes de l’art du portrait. Il se rend ensuite à Paris pour se perfectionner où il suit les cours de Paul Delaroche. Il obtient alors le Grand Prix de Rome, en 1842, qui lui permet de voyager en Italie où il se pose quelques années, en compagnie de son ami le peintre Alexandre Robert, afin d’étudier les maîtres ayant marqué l’Histoire de l’Art. Dès lors, il débute une longue pérégrination en Orient : de 1844 à 1847, il visite de nombreuses villes d’Afrique du Nord et du Levant (Maroc, Algérie, Egypte, Judée,…). 

Très vite, Jean-François Portaels s’imprègne de l’exotisme et l’atmosphère du Moyen-Orient, se les approprie pour les retranscrire dans ses œuvres. Celles-ci sont principalement des représentations de scènes provenant de Turquie, du Maroc et d’Algérie : elles mettent en scène des personnages aisés arborant des vêtements, aux couleurs vives, dans leurs moindres détails. Ce souci du réel observé dans la description des textiles se retrouve également dans celle des éléments architecturaux. 

Jean-François Portaels est l’un des premiers peintres belges à traiter des sujets orientaux d’après nature. Les nombreux croquis d’autochtones et de décors – notamment maghrébins – qu’il rapporte de ses voyages et exploite pour réaliser ses peintures par la suite, font qu’il est souvent étiqueté comme le précurseur de l’Orientalisme en Belgique… à tort, le peintre belge Jacob Jacobs l’ayant précédé des années auparavant.

De 1870 à 1874, l’artiste se rend, à nouveau, au Maroc puis en Algérie, en Égypte et au Liban : il en revient ressourcé, animé d’un second souffle. Ses nombreux voyages, à travers l’Europe mais surtout au Moyen-Orient, participent grandement à l’élaboration d’un style artistique personnalisé.

Le dévouement de Jean-François Portaels à son pays natal, la Belgique

Les peintures orientalistes de Jean-François Portaels contribuent indubitablement à l’essor de sa carrière artistique. Ainsi, de retour dans son pays natal, il est nommé directeur de l’Académie de Gand en 1847. En 1858, il transforme sa maison bruxelloise en atelier libre où il accueille des artistes comme Edouard Agneessens, des sculpteurs également, des architectes etc. Au fil des années, il devient un lieu de formation pour la génération suivante des artistes belges : l’enseignement libéral de l’artiste participe de beaucoup à son succès, au point qu’il concurrence l’Académie de Bruxelles. Aussi le peintre – chevalier de l’Ordre de Léopold – se voit-il confié, en 1863, un poste de professeur, poste qu’il occupe un temps avant d’être nommé à sa direction, en 1878.

À combien sont estimées les œuvres de Jean-François Portaels ?

Les contributions de Jean-François Portaels à l’art belge et orientaliste lui ont assuré une place durable dans le monde de l’art. Aussi, ces dix dernières années, la valeur de ses œuvres s’est révélée stable, à l’exception de l’important pic observé en 2014, pic auquel a succédé une forte chute en 2015. Depuis les chiffres sont bien inférieurs mais en très légère progression, et ce, jusque 2022. Ses peintures, très présentes sur le marché, constituent 86% des ventes de l’artiste et se monnayent généralement entre 150 € et 270 000 €, les prix augmentant considérablement lorsqu’il s’agit de représentations de portraits de femmes orientales en tenue traditionnelle. Le record est d’ailleurs détenu par une huile sur panneau, intitulée Le présent vendue 269 580 euros (3 000 000 MAD) à Casablanca au Maroc en 2007. Ses dessins et aquarelles représentent une part moindre : seulement 14% des ventes. Jean-François Portaels est classé 9 798ème au palmarès mondial des artistes les mieux vendus aux enchères (en 2022) et est principalement présent sur le marché anglais (en 2022, toujours). 

Vous souhaitez faire expertiser une oeuvre de Jean-François Portaels et recevoir son estimation ?
Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une oeuvre de Jean-François Portaels  en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

 

Comment se déroule l'estimation de votre bien de Jean-François Portaels ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.