demo-attachment-40-Path-4

Estimation Jeff Koons : la cote de l’artiste plasticien américain et de ses oeuvres pop

Découvrez le parcours de Jeff Koons, l’artiste et sculpteur contemporain. Besoin d’une expertise concernant Jeff Koons ? Contactez l’équipe d’Estimonobjet ! 

demo-attachment-366-Path_1348

Jeff Koons, les premiers pas d’un plasticien hors norme

Né à York (Pennsylvanie, Etats-Unis) en 1955 dans une famille dont le père est marchand de meubles et architecte / décorateur d’intérieur, le jeune Jeff Koons veut attirer l’attention paternelle, plutôt tournée vers la soeur aînée du futur artiste. Ainsi, initié par son père au monde des arts, Jeff Koons commence à étudier le dessin et la peinture dès 1962. Dix ans plus tard, à l’âge de seize ans, Jeff Koons part étudier à l’école des Beaux-Arts du Maryland Institute à Baltimore, où il poursuit son apprentissage de l’art et étudie aussi le design. L’année suivante, en 1973, Koons voyage à New-York afin de rencontrer son idole, Salvador Dali, momentanément présent sur le sol américain à l’occasion d’une rétrospective de son travail. En 1975, Koons étudie à l’Institut des Beaux-Arts de Chicago, sous la direction d’Ed. Paschke, qui lui fait découvrir les « ready made » de Duchamp.  

Trois ans après avoir vu Dali à New-York, Jeff Koons s’installe dans cette ville plaque tournante des arts d’occident, et se met à travailler au guichet du MoMa, jusqu’en 1979, en même temps qu’il devient trader. Les débuts de Jeff Koons sont difficiles en raison d’un manque d’argent que l’ingénieux artiste apprend vite à combler, en travaillant tantôt comme démarcheur politique, tantôt comme financier ; c’est dans cette seconde voie que va se lancer à fond le jeune prodige Koons. 

Jeff Koons, de trader à plasticien : The New, Equilibrium, Inflatable Rabbit…

Le jeune Jeff Koons devient courtier en matières premières dans l’antre de Wall Street. Sa première oeuvre, The New, est un ensemble d’appareils électroménagers (aspirateurs) enfermés dans des cages de plexiglas, et éclairés de néons, exposée dans la vitrine du musée d’art contemporain. Puis Jeff Koons propose en 1985 une série nommée Equilibrium, exposée par la galerie éphémère International with Monument, où des ballons de baskets se maintiennent notamment dans des aquariums. 

Remarqué, mais pas encore célèbre, Jeff Koons vit sa vie de financier et sa vie d’artiste en parallèle, l’une finançant l’autre. S’inspirant du principe de la Factory d’Andy Warhol, Jeff Koons créée son atelier, similaire à une usine de trente personnes où chacun est affecté à une tache précise, dans un loft de Soho. En 1986, il créée son fameux Inflatable Rabbit, le lapin gonflable en inox, aujourd’hui considéré comme l’une de ses créations emblématiques. 

Désormais, Jeff Koons est absolument incontournable de la sculpture contemporaine. Après un accident lors de la fonte d’un bronze en 1987, Koons cesse temporairement les ready-made, mais trouve d’autres voies médiatiques et artistiques pour continuer à alimenter la scène artistique. Koons réalise notamment une sculpture emblématique de cette phase de son oeuvre, une statue polychrome titrée Pink Panther, représentant le buste nu de l’actrice de série B Jane Mansfield serrant une peluche du célèbre animal rose (sculpture acquise par le MoMa).

Jeff Koons, consécration d’un plasticien médiatique

En 1991, Jeff Koons épouse la Cicciolina, actrice pornographique italienne reconvertie durant les années Berlusconi en politicienne. Avec sa compagne, Jeff Koons produit des oeuvres provocatrices – notamment des photographies osées, une série nommée « Made in Heaven » – qui le propulsent au rang de star sur la scène européenne et mondiale de l’art contemporain. L’année suivante, il conçoit une sculpture acquise par le Guggenheim Museum de Bilabo, l’immense chien « Puppy » recouvert de fleurs. Mais ses chiens les plus célèbres, les Balloon dogs, sont réalisés à partir de 1994. Désormais fameux pour ses oeuvres monumentales, Jeff Koons participe à de nombreux événements. En 2000, à Avignon, il livre « Split-Rocker », une oeuvre composée de 90 000 fleurs. En 2008, c’est Versailles qui a accueilli l’artiste pour une exposition exceptionnelle. En 2019, ses Tulipes, une oeuvre monumentale offerte pour commémorer les attentats de 2016, ont trouvé leur place sur l’avenue des Chaps-Elysées, à Paris. 

Jeff Koons est un héritier du Pop Art et du surréalisme, qui s’inscrit dans les pas de ses maîtres, Salvador Dali, Marcel Duchamp, Claes Oldenburg et Andy Warhol. Son travail sur les objets du quotidien et sur la notion de kitsch continuent aujourd’hui de l’animer, dans son immense local du quartier de Chelsea où travaillent plus de 120 assistants dans un esprit divisionniste d’entreprise industrielle.

L’estimation des oeuvres de Jeff Koons

Les oeuvres monumentales de Jeff Koons connaissent une cote hors norme. Son fameux « Inflatable rabbit » de 1986 a par exemple trouvé preneur à New-York en 2019 pour la somme de 71 404 000 euros hors frais. De même, en 2013, une version très grande de son Balloon Dog en acier poli a trouvé preneur à New-York pour plus de 38 millions d’euros hors frais. 

Concernant les oeuvres de format plus abordable : En 2020, un ensemble en porcelaine émaillée de 6 « balloon animals » a été adjugé à Londres pour la somme de 71 200 euros hors frais. En 2019, le miroir Flower drawing (2011), a été vendu pour 67 900 euros hors frais à New-York.

Si ce sont ses animaux en forme de ballons qui se vendent le mieux, les prix varient fortement selon le format, le matériau, l’année de production, et l’édition. Le vase en porcelaine « Puppy » (1998) représentant un West-Highland terrier blanc connaît de jolis succès, en général estimé autour des 10 000 euros pièce. 

Vous souhaitez faire expertiser une oeuvre de Jeff Koons et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire en ligne. Faites estimer une œuvre de Jeff Koons en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel !

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.