demo-attachment-40-Path-4

Estimation Marc du Plantier : sa cote et ses créations design

Marc du Plantier (1901-1975) est un décorateur français du XXe siècle. Il est l’un des représentants de l’élégance à la française dans le mobilier des années 1930 et 1940.

demo-attachment-366-Path_1348
Œuvre de Marc du Plantier

Les débuts de Marc du Plantier et son appartement parisien

Marc du Plantier s’intéresse d’abord aux mathématiques. Il souhaite intégrer l’École Polytechnique. Puis il se dirige vers l’architecture et il entre à l’École des Beaux-Arts de Paris en 1922. Il suit aussi des cours de peinture à l’Académie Julian. Marc du Plantier débute sa carrière professionnelle dans la mode. Il travaille pour des maisons de couture parisienne (Jenny et Jacques Doucet). Et à partir de 1929, il devient ensemblier décorateur. Son style se caractérise par la rigueur de ses lignes, son travail particulier sur la couleur, son utilisation de l’éclairage indirect et le jeu des miroirs. Rapidement, il reçoit des commandes pour réaliser la décoration intérieure intégrale d’appartements. Il allie avec élégance et raffinement divers matériaux. Il aime en particulier l’emploi du bronze doré. Ce choix l’inscrit dans la lignée d’un mobilier à la française et dans un style antique idéalisé́. En 1932, il inaugure son propre appartement décoré par ses soins, boulevard Suchet à Paris. Cette présentation rencontre le succès auprès d’un cercle d’artistes et d’intellectuels qui entoure Marc du Plantier. Les grands noms sont présents : la princesse de Löwenstein Wertheim, son frère le comte Treuberg, la princesse L. de Faucigny-Lucinge, le baron
A. de Fouquières, ancien ministre des Affaires étrangères au Portugal, le docteur
Lerqueira, le couturier Paul Poiret, la baronne Le Lasseur, Mme et M. Puissant Van Cleef et Mme Maas. Cet appartement est de style néo-grec. De nombreux Antiques reposent sur des socles de marbre. La table principale est en miroir et ses pieds sont sertis de bronze doré. Marc du Plantier demande à son ami Max Ingrand de réaliser le décor gravé du plateau : un aquarium. Les rideaux de sa salle à manger sont en velours ivoire. Marc du Plantier installe une rampe lumineuse, cachée dans l’épaisseur du mur, pour éclairer les rideaux d’une façon singulière et donner de la profondeur à la pièce. Un buste de Minerve trône sur la cheminée. Des portes coulissantes séparent les pièces et les ambiances. La chambre à coucher diffère stylistiquement. L’inspiration est plutôt Second Empire. Le décor est planté, Marc du Plantier est maître dans la décoration de luxe.

Le style Marc du Plantier prisé dans les hautes sphères

Marc du Plantier reçoit des commandes de riches personnalités dont la famille Rothschild.

En 1935, la décoration de son hôtel particulier de Boulogne-sur-Seine (rue du Belvédère) est très remarquée. Sa salle à manger est recouverte d’un dallage en marbre Arabescato et Piastraccia. La table centrale est elle aussi faite de marbre imposant et impressionnant. Marc du Plantier a peint un décor sur les murs autour. Il figure un banquet antique avec des personnages proches de ses amis, nus ou vêtus de drapés. L’influence est ici très clairement gréco-romaine. Son travail séduit aussi l’élite étrangère. Et Robert Germain souhaite que la décoration de son appartement dominant la baie d’Alger soit effectuée par Marc du Plantier. Cette décoration est considérée comme le meilleur de la décoration à l’époque. L’œuvre de Marc du Plantier est à son paroxysme. Il aménage les terrasses, les fontaines et les bassins avec des effets de sol en marbre noir, blanc et rose. Il conçoit également un majestueux escalier de marbre noir agrémenté d’une rampe en marbre blanc. Dans la salle à manger, il recouvre la table de miroir. Il l’entoure de sièges de style égyptiens, en chêne cérusé et recouverts avec de la laine blanche. Marc du Plantier crée pour l’élite. En 1936, il participe à l’exposition « Formes d’architecture » à la galerie Art & Industrie. Marc du Plantier est exposé aux côtés d’artistes tels que Jean-Michel Frank ou Gilbert Poillerat. En 1939, il est exposé pour la première fois au Salon des Artistes Décorateurs. Il y présente une chambre à coucher. Marc du Plantier est demandé pour décorer la résidence du comte et de la comtesse Elda à Madrid. À l’arrivée de la Seconde Guerre mondiale, Marc du Plantier quitte ainsi la France pour l’Espagne. Il y demeure pendant neuf années. Il est choisi pour décorer des Palais madrilènes. La Marquise de Morbecq fait notamment appel à son talent. Il conçoit des œuvres d’art totales : de l’architecture intérieure à l’éclairage en passant par le mobilier. Sa clientèle est très fortunée, ce qui lui permet de travailler seul, sans même une agence. Il rencontre ses clients dans des soirées mondaines. Son goût du classique, des lignes fines et luxueuses se retrouve dans ses œuvres. Il utilise le bronze doré, le bois, la laine, les pierres semi-précieuses.

L’évolution de Marc du Plantier d’après-guerre

Dans les années 1950, Marc du Plantier retourne à Paris. Mais les goûts et les attentes ont changé. Le contexte n’est plus le même. Marc du Plantier décore notamment le salon de l’ambassade française d’Ottawa. Au début des années 1960, les commandes privées se font plus rares. Marc du Plantier quitte à nouveau la France. Cette fois il s’installe à Mexico. Il y fonde sa société Art-decor. Il s’intéresse entre autres à la production de luminaires en fer forgé. En 1962, il est promu Chevalier de la Légion d’Honneur par le Ministère des Arts et des Lettres. Il rejoint ensuite New York puis Los Angeles. Il participe avec succès à des expositions. Il présente notamment son œuvre au salon The International Design Center of Los Angeles en 1964. Le public découvre une série de lampes avec des pierres précieuses accrochées aux piètements en fer forgé. Son style évolue, il délaisse ses références antiques et il tend davantage vers l’épuration. Il compose avec des nouveaux matériaux qu’il mélange : fer forgé, verre ou encore métal brut. En 1968, il développe un mobilier différent pour la galerie Lacloche. Il réalise aussi à cette époque la salle à manger de Maurice Rheims. Les formes sont aussi davantage géométriques. Son style est alors plutôt moderne mais il conserve une rigueur typique du classicisme. Marc du Plantier reste associé à une production des plus luxueuses. Sa décoration des intérieurs au Palais de l’Élysée ou encore des décors pour la Comédie française illustrent parfaitement le style Marc du Plantier : somptueux. Il meurt en 1975.

Faire estimer gratuitement une œuvre de Marc du Plantier

Avec le temps, Marc du Plantier est un peu tombé dans l’oubli. Il a été redécouvert dans les années 1980. Il est maintenant très prisé des collectionneurs. Et sa rareté sur le marché fait monter les prix.

  • Le 21 mai 2015, un Bureau à un tiroir (1957), en bois, parchemin, cuir et fer doré, 69 x 150 x 70 cm, s’est vendu à 280.000€, à Paris.

  • Le 6 mars 2019, une console Lotus (c. 1939), en métal doré et marbre, 71 x 210 x 48 cm, s’est vendue à 209.526€, à Londres.

  • Le 2 décembre 2020, une Table à cornes (c. 1950), en fer forgé, patiné et doré, granit belge, incrustations de marbre jaune de Sienne, 76 x 288 x 110 cm, s’est vendue à 150.000€, à Paris.

  • Le 2 décembre 2020, une Table basse « lyre » (c. 1955), en acier zingué et doré, en marbre, 60 x 170 x 55 cm, signée « M. Du Plan », s’est vendue à 110.000€, à Paris.

  • Le 20 juin 2018, un Lampadaire (c. 1960), en fer, cristaux de quartz, améthyste, 172 cm, s’est vendu à 107.837€, aux États-Unis.

Le 22 novembre 2022, une paire de Fauteuils (c. 1930), en chêne et garniture en velours, 62 x 62,5 x 70 cm, s’est vendue à 26.000€, à Paris.

Vous souhaitez faire expertiser une œuvre de Marc du Plantier et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire en cliquant ici. Faites estimer une œuvre de Marc du Plantier en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.) « Galerie Jacques Lacoste – Paris » by Dave Pinter is licensed under CC BY-NC-ND 2.0.

Marc du Plantier, table basse

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.