Estimation et cote de l'artiste Michel Larionov

Michel Larionov (1881-1964), né Mikhaïl Fiodorovitch Larionov, voit le jour à Tiraspol le 3 juin 1881. À l’origine du mouvement Toutisme et pionner du rayonnisme, Michel Larionov est un peintre, graveur et décorateur qui s’inscrit dans l’art abstrait de Moscou à Paris.

Estimation gratuite Michel Larionov

Vous souhaitez  expertiser une œuvre de Michel Larionov et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de Michel Larionov en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Michel Larionov, de l'impressionnisme au fauvisme

Michel Larionov grandit chez ses grands-parents, entouré de paysages russes qui influenceront grandement les travaux de l’artiste, notamment lors de sa période impressionniste. Déjà attiré par l’art, Larionov intègre en 1898 l’École de peinture, de sculpture et d’architecture de Moscou. L’enseignement de son professeur Konstantin Korovine (1861-1939) en 1902 joue un rôle crucial dans l’éducation artistique de Michel Larionov. Dans les ateliers de Korovine, avec lequel il se lie d’amitié, il rencontre également Valentin Serov (1865-1911), découvre l’impressionnisme français et se prend de passion pour le pastel. C’est de là que naît sa première inspiration.
En 1903, Michel Larionov se marie à Natalia Gontcharova (1881-1962), qui délaisse alors la sculpture pour se consacrer, comme son mari, à la peinture. La même année, Serge Diaghilev (1872-1929) et Michel Larionov tissent des liens intimes et professionnels forts, puisque c’est pour lui que Larionov produira entre 1914 et 1929 des dessins de costumes et décors pour les productions théâtrales de son ami. En attendant, celui-ci l’invite à l’exposition de peintures russes du Salon d’Automne de Paris, où Michel Larionov découvre le fauvisme à travers les œuvres de Gauguin (1848-1903).

Michel Larionov, initiateur du rayonnisme

Après de nombreuses expositions moscovites d’avant-garde auxquelles Michel Larionov participe, et où il représente la peinture française au point d’être surnommé le « Matisse Russe » en 1908, s’ensuit une période où l’artiste souhaite retourner à ses racines. Avec l’émergence du cubisme au Salon des Indépendants de Paris, Michel Larionov se détache de la peinture française et de ses influences pour se rapprocher de la culture russe. C’est pourquoi sa femme et lui décident de fonder le rayonnisme, un nouveau mouvement pictural et abstrait russe, dont il publie le manifeste en 1913 à Moscou. Le style est reconnaissable aux lignes colorées qui émanent des tableaux comme des faisceaux lumineux.
La même année, Michel Larionov crée le Toutisme aux côtés de Mikhail Le Dentu (1891-1917) et Ilia Zdanevitch (1894-1975), un mouvement artistique qui considère que les œuvres appartenant au passé comme au présent méritent d’être étudiées par les artistes contemporains.



Michel Larionov, peinture et art décoratif théâtral moderne

Bien qu’il ait repoussé plus tôt l’influence de la peinture française, Michel Larionov s’installe en 1917 à Paris, principalement pour réaliser les décors et costumes des ballets russes de son ami Diaghilev. Pendant la révolution bolchévique, il est blessé au front et la guerre marque à jamais sa créativité, que l’artiste considère comme flétrie depuis. Malgré cela, il continue d’écrire, d’illustrer des ouvrages et de contribuer à la peinture comme aux arts graphiques et aux scènes de théâtre.
Dans les années 1920, Michel Larionov organise avec son ami poète Zdanevitch des soirées dadaïstes dont il dessine les affiches et les programmes. Bien qu’il soit actif dans la vie artistique parisienne, Larionov reste traditionaliste et se restreint à son cercle russe.
La décennie suivante, alors que son travail semble s’effacer des mémoires, Alfred Barr (1902-1981) réalise une analyse du rayonnisme qui fait ressurgir Michel Larionov dans l’histoire de l’art moderne. Sa place sera définitivement assurée en 1948 lors d’une exposition consacrée au rayonnisme, organisée à Paris par Michel Seuphor (1901-1999). Ce dernier lui permet même d’être inclus dans son exposition L’art abstrait : ses origines, ses premiers maîtres, qui reconnaît Larionov comme l’un des fondateurs de sa branche.

La cote des œuvres de Michel Larionov

Pionnier de l’avant-garde russe, Michel Larionov est à l’origine du rayonnisme, mouvement qui répond à la montée du cubisme, du futurisme et de l’orphisme. Puis c’est au tour du fauvisme d’être exploré en s’inspirant de la culture russe. Quels que soient les chemins artistiques et créatifs parcourus, Michel Larionov en a fait des synthèses pour initier ses propres mouvements. Ses œuvres, d’abord inspirées par l’Europe puis par son pays natal, ont donné naissance à un style unique qui a grandement contribué au succès et à la reconnaissance de Larionov.
Les affiches, programmes, lithographies et estampes de Michel Larionov sont estimées entre 30 et 6000€. De nombreux dessins, aquarelles et illustrations sont mis en ventre, dont les prix varient entre 30 et 6000€. Ses aquarelles rayonnistes ont plus de valeur que les dessins, bien que ces derniers dépassent souvent l’estimation, en témoigne un Nu féminin, vers 1920, qui a été estimé entre 1000 et 1500€ puis adjugé 1677€. Quant aux peintures, il faut compter entre 150 et 150 000€ en moyenne, bien que le record soit attribué à Kneading Dought de 1909, adjugé pour 3 000 000 en 2014.

 

 

Vous souhaitez faire expertiser une œuvre de Michel Larionov et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de Michel Larionov en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel

 

(Illus.) Michel Larionov – Nature morte au homard (1907)

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.