Estimation et cote de l'artiste Patrick Hughes

Patrick Hughes (1939-…) est un peintre anglais, vivant et travaillant à Londres, dont la renommée s’est bâtie sur sa création de reverspectives. L’artiste conçoit des reliefs muraux, sur lesquels il peint des paysages en perspectives illusionnistes. La critique le rattache au Surréalisme et au Pop Art.

Estimation gratuite de Patrick Hughes

Vous souhaitez  expertiser une œuvre de Patrick Hughes et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de Patrick Hughes en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Les premières œuvres de Patrick Hughes

Les premières œuvres de Patrick Hughes sont inspirées par son enfance et son expérience personnelle. Le concept de ses reverspectives proviendrait de l’escalier sous lequel il se réfugiait lors des bombardements de la Seconde guerre mondiale. La sensation de cette vision renversée dans des moments de tension extrême aurait marqué toute sa carrière. Durant ses études, il développe un intérêt pour la perspective et la représentation des ombres. Installé à Londres dès l’âge de 17 ans, il passe son temps libre dans les galeries, où il admire surtout le travail de René Magritte, Marcel Duchamp, et Paul Klee. Souhaitant enseigner la littérature, Patrick Hughes s’inscrit au Leeds Day Training College en littérature anglaise en 1959. Sa professeure lui conseille plutôt de suivre l’enseignement dispensé au sein du département d’art, alors dirigé par Muriel Atkinson et John Jones. Encouragé par ces derniers, Patrick Hughes réalise des premiers bas-reliefs en plâtre, agrémentés de découpages de papier et de bois, imaginant un espace complexe. Malgré la proximité de ses œuvres avec l’art de Maurits Cornelis Escher, Patrick Hughes est qualifié d’artiste Pop en 1961, lors de sa première exposition à la Portal Gallery de Londres. Il rencontre dès le début de sa carrière un grand succès, et on lui propose en 1963 d’enseigner à la Bradford School of Art, puis en 1964 au Leeds College of Art.

Les peintures en perspective renversée

Patrick Hughes réalise à Leeds sa première peinture en perspective renversée, Sticking-out Room, en 1964. Il qualifie de « reverspective » ces œuvres qui convoquent le subconscient par des « perspectives paradoxales ». L’emploi de structures tridimensionnelles, composées de prismes et de pyramides en saillie renforce le sentiment d’inversion de la profondeur. Sur les volumes de ces structures, Patrick Hughes peint des paysages en démultipliant les points de vue. Les éléments les plus proches du spectateur sont perçus comme les plus éloignés. L’artiste incite ainsi le spectateur à remettre en question ses propres sensations.


En raison de la tridimensionnalité de ses œuvres, la composition semble évoluer en fonction des mouvements du spectateur, et s’ouvre successivement sur des étagères, des portes, ou encore des paysages. Ainsi, Paradoxymoron (1996) représente une bibliothèque donc les étagères se déplacent au gré des pas du spectateur.
Les perspectives illusionnistes des peintures sculptées de Patrick Hughes sont rapprochées de l’expérience surréaliste.

Les peintures arc-en-ciel

Dans les années 1970, Patrick Hughes initie sa série des rainbow paintings, les peintures arc-en-ciel. Ces compositions rencontrent un grand succès auprès du public, qui les considère comme des œuvres joyeuses et colorées. Patrick Hughes les diffuse donc aussi par le biais de sérigraphies et de cartes postales réalisées avec les Coriander Studios et Camden Graphics. 

Le tirage est très important, de l’ordre du million de cartes postales et des 10 000 sérigraphies. En dépit de ce succès populaire, Patrick Hughes considère que ses œuvres ont été mal comprises. Il souhaitait en effet représenter la contradiction résidant dans le fait de fixer une expérience éphémère et intangible dans une œuvre durable et solide. Il s’agissait de son point de vue d’un jeu de mot visuel et non d’un motif décoratif. 

Exploration thématique et méthodique

Comprenant qu’il consacre bien plus de temps à imaginer ses créations qu’à les réaliser, Patrick Hughes décide de renouveler sa méthode de travail en 1983. Ne souhaitant plus dédier des mois de réflexion à des œuvres ne suscitant que quelques secondes d’attention du spectateur, l’artiste explore de nouvelles techniques et méthodes. Il renouvelle également ses thématiques.
De 1983 à 1985, Patrick Hughes réalise une série de petites aquarelles, dont il peint généralement trois feuilles par jour. Il explore des motifs symboliques tels que le crucifix, les squelettes, les œufs, le Yin et le Yang, ou encore les ombres.


Après deux ans de réflexion thématique, Patrick Hughes retourne à la peinture à l’huile en 1985. Il ne souhaite cependant pas retrouver le processus précédent de lente maturation des œuvres, mais au contraire passer plus de temps à pratiquer la peinture qu’à penser ses compositions. Il y parvient dans les années 1990. Sa méthode s’accélère encore grâce à l’emploi de l’informatique pour concevoir la géométrie de ses œuvres.
Patrick Hughes explore les possibilités offertes par les technologies de pointe, et a lancé une collection de NFT sur la plateforme MakersPlace.
La carrière de Patrick Hughes a été récompensée par l’obtention du titre de docteur ès sciences en 2014 par l’université de Londres, en hommage à sa contribution à l’étude de la psychologie de la perception.

La cote des œuvres de Patrick Hughes

Le chiffre d’affaires des ventes de Patrick Hughes connaît une croissance exceptionnelle depuis 2015. Les sérigraphies et cartes postales de l’artiste représentent 71% du volume des ventes. Les multiples s’échangent le plus souvent pour 100 à 5 000 €, mais les adjudications hautes peuvent dépasser les 10 000 €. Les reverspectives et les peintures sont quant à elles sont généralement acquises pour 1 000 à 50 000 €, avec un record des ventes qui dépasse les 100 000 €. Le record est détenu par For the Venice Biennale (2005), reverspective acquise pour 111 128 € (80 000 £) à Londres en 2015. 

Vous souhaitez faire expertiser une peinture de Patrick Hughes et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire. Estimer une peinture de Patrick Hughes en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.) Portrait de l’artiste

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.