demo-attachment-40-Path-4

Estimation Paul Delaroche : sa côte et ses peintures d’histoire

Peintre académique, Paul Delaroche (1797 - 1856) est réputé pour ses peintures d’histoire, témoignages fidèles de grands événements auxquels il soulignait l’aspect dramatique. L’artiste est aussi l’auteur de nombreux portraits. Contemporaine de celles de Théodore Géricault et d’Eugène Delacroix, son œuvre est associée au mouvement du juste milieu. Elle traite de thèmes romantiques et elle est dotée d’une forte habileté technique. 

demo-attachment-366-Path_1348
DELAROCHE Paul - L’assassinat_du_duc_de_Guise_au_château_de_Blois-min

La formation artistique du peintre Paul Delaroche

Hippolyte de la Roche, dit Paul Delaroche, est né à Paris en 1797. De famille aisée et cultivée, il fréquente dès son jeune âge les musées. Son père est marchand de tableaux tandis que son oncle est le conservateur du cabinet des estampes à la Bibliothèque. Le jeune homme intègre l’atelier de Louis-Etienne Watelet, puis celui d’Antoine-Jean Gros. Il expose au Salon pour la première fois en 1819, à vingt-deux ans, avec son huile sur toile Le Christ descendu de la croix. C’est avec le tableau Josabeth sauvant Joas peint en 1822, puis avec la toile intitulée Saint Vincent de Paul prêchant pour les enfants trouvés (1824) que Paul Delaroche commence à établir sa réputation. 

Souvent désigné comme le précurseur de l’anecdote historique en peinture, Paul Delaroche porte une attention particulière à la composition. Il souligne l’intensité dramatique par son sens de la mise en scène. Il soigne également les détails pour introduire davantage de véracité aux grands événements de l’histoire de France et de la cour d’Angleterre.

Les peintures d’histoire de l’artiste Paul Delaroche

Récompensé de la Légion d’honneur en 1828, Paul Delaroche reçoit une commande de Ferdinand-Philippe, duc d’Orléans afin d’illustrer le meurtre de Blois d’Henri de Guise. Son tableau L’Assassinat du duc de Guise représente Henri III entrant dans la chambre pour vérifier la mort de son ennemi. La dimension du tableau, tout en longueur, rappelle une scène de théâtre. Elle permet de diviser les hommes armés face au duc étendu sur le sol, vulnérable, au pied du lit à baldaquin. Le décor et les costumes sont précis et travaillés. La palette de couleurs sombres, riche de gris, de brun et de rouge, en accentue le caractère tragique.

En 1833, Paul Delaroche est chargé de décorer l’église de la Madeleine. Afin d’honorer cette demande, il part s’inspirer des grands chefs-d’œuvre des maîtres du XIVe siècle en Italie, avec ses amis les peintres Édouard Bertin et Henri Delaborde. Le peintre exécute de nombreux travaux préparatoires pendant deux ans. Cependant, le projet lui est retiré au profit de Jules Ziegler en 1835.  

Dans le même temps, Paul Delaroche est nommé professeur à l’École des beaux-arts en 1834. Parmi ses élèves figurent Charles-François Daubigny, Jean-Léon Gérôme, Charles Nègre ou encore Jean-François Millet. En 1837, Adolphe Thiers confie à l’artiste le soin d’en peindre l’hémicycle, en compensation de son projet échoué à la Madeleine. L’artiste travaille durant quatre années pour exécuter cette peinture monumentale. Intitulée Apothéose de l’Art, cette représentation allégorique célèbre l’art par la figuration de soixante-quinze artistes majeurs. Véronèse, Rembrandt, Donatello, Raphaël, Michel-Ange ou encore Nicolas Poussin y sont représentés. 

Paul Delaroche, avec sa femme Louise, fille du peintre Horace Vernet, reçoit régulièrement des personnalités du monde artistiques dans sa maison. Il effectue de nombreux croquis, et des portraits de ses amis. 

Par la suite, Paul Delaroche cesse d’exposer tout en continuant de peindre. Pour le musée de Versailles, il réalise entre autres le Baptême de Clovis et Charlemagne traverse les Alpes.
Hérodiade, La Vierge à l’enfant, Bonaparte franchissant les Alpes ou encore La Jeune Martyre chrétienne comptent parmi ses œuvres importantes et sont aujourd’hui exposées à Cologne, à Londres et au musée du Louvre à Paris.

La côte de l’œuvre du peintre Paul Delaroche

Sur le marché de l’art, les dessins et les aquarelles de Paul Delaroche apparaissent plus fréquemment que ses peintures, assez rares. En 2018, son Étude pour le Christ mort, exécuté au crayon, a été vendue pour la somme de 38 000 euros tandis qu’un Portrait d’enfant au livre, toujours au crayon, a été adjugé à 17 000 euros. Plus récemment, en 2021, un dessin au crayon intitulé Les Enfants d’Édouard a été vendu à 3 000 euros. En 2022, c’est un Portrait de Marie Dorval qui a été mis en vente pour être adjugé à 2 800 euros. 

Les peintures de Paul Delaroche, si elles sont moins nombreuses en salle de vente, car souvent destinées aux institutions, atteignent des sommes importantes. En 2022, les Suites d’un duel, représentant une scène intime avec une femme embrassant un homme alité, a atteint 120 000 euros. Son tableau La Vierge au pied de la croix a été adjugé 11 000 euros. Précédemment, en 2019, la toile Sainte Amélie, reine de Hongrie a été cédée à 30 035 euros tandis que le Portrait de Joseph-Carle-Paul-Horace Delaroche, la même année, a été vendu au prix de 28 531 euros. Le tableau Enfants surpris par l’orage a été vendu 75 000 euros en 2012.

Vous souhaitez faire expertiser un tableau de Paul Delaroche et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire en cliquant ici. Faites estimer un tableau de Paul Delaroche en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.) Paul Delaroche L’Assassinat du duc de Guise au château de Blois en 1588 – 1834

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.