demo-attachment-40-Path-4

Estimation des œuvres de Prosper d’Epinay : sa cote et ses œuvres

Prosper d'Epinay, dit Nemo, est un sculpteur français du XIXe siècle dont les œuvres connaissent un vif succès de son vivant. Aussi appelé le « sculpteur de souveraines », Prosper d'Epinay développe son talent entre Paris, Londres et Rome, tout en gardant un attachement à son île natale.

demo-attachment-366-Path_1348
Prosper_D'Epinay-Cupid_as_a_beggar-Hermitage-Estimonobjet

Qui est Prosper d'Epinay ?

Charles Adrien Prosper d’Épinay, dit Nemo, est un sculpteur français né le 13 juillet 1836 à Pamplemousses, à l’Île Maurice, et mort le 23 septembre 1914 à Saint-Cyr-sur-Loire.  Fils et neveu d’hommes politiques mauriciens, Adrien d’Épinay et Prosper d’Épinay, Charles Adrien Prosper d’Épinay arrive en France avec ses parents en 1839. À la suite de la mort de son père survenue seulement quelques mois après leur arrivée, Prosper d’Épinay retourne avec sa mère dans son île natale. Il entreprend des études dans l’école de Pamplemousses, puis au pensionnat Snellgrove à Port-Louis. Dès son jeune âge, il manie l’ébauchoir et pétrit la terre glaise, tout en réalisant quelques caricatures.

En 1851, Prosper d’Épinay part à Paris pour ses études. Il étudie notamment la sculpture dans l’atelier de Jean-Pierre Dantan. Rapidement, Prosper d’Épinay démontre un vif intérêt pour l’art du XVIIIe siècle, dont l’influence se retrouve dans son œuvre. Les années suivantes, Prosper d’Épinay devient résident à la Villa Médicis à Rome. Il découvre la sculpture antique et devient l’élève du sculpteur Luigi Amici.

En 1864, Prosper d’Épinay connaît un premier succès à Londres avec sa caricature nommée Entente cordiale, dont des copies en bronze sont ensuite tirées à plusieurs milliers d’exemplaires. Dans la foulée, il s’établit à Rome et fonde l’atelier de la via Sistina, qu’il dirige jusqu’en 1912. 

Parmi les clients de Prosper d’Epinay figurent des souverains, des nobles, ou de multiples célébrités. Durant sa carrière, il exécute de nombreux bustes, notamment ceux de reines et de princesses, ce qui lui vaut le surnom de « sculpteur de souveraines ». En 1870, il réalise un buste devenu célèbre, celui de l’impératrice Élisabeth d’Autriche.

Prosper d’Épinay revient en France dans les années 1870, acclamé pour ces bustes de membres de la haute société. Son talent est ensuite couronné lors du Salon de 1874 : son œuvre en marbre de carrare, Ceinture dorée,  rencontre un grand engouement et une vaste notoriété en France, ainsi qu’à l’étranger.

En parallèle, et tout au long de sa carrière, Prosper d’Epinay est membre de plusieurs associations connues, telles que le Cercle de l’Union artistique de Paris, ou le Circolo della Caccia de Rome. Prosper d’Epinay reçoit aussi plusieurs décorations officielles en raison de son talent et de la haute appréciation que son œuvre suscite à travers les pays.

Aujourd’hui, les œuvres de Prosper d’Epinay sont présentes dans les plus grands musées du monde et sont prisées sur le marché de l’art.

L’œuvre sculptée de Prosper d'Epinay

L’œuvre de Prosper d’Epinay englobe une grande variété de sujets réalisés en marbre, en terre cuite et en bronze. Il traite aussi bien des sujets antiques, qu’il a l’occasion d’observer lors de ses séjours à Rome, que des sujets rattachés au mouvement du Maniérisme.

Prosper d’Epinay opte pour des figures aux lignes sensuelles et langoureuses, et pour des formes harmonieuses, voire idéalisées. Ce choix esthétique relie l’œuvre de Prosper d’Epinay à l’idéal classique en vogue à la fin du XVIIIe siècle.

Les sculptures de Prosper d’Epinay les plus plébiscitées sont celles réalisées en marbre, car elles témoignent d’une maitrise de taille remarquable. Les sculptures en terre cuite sont elles aussi une véritable preuve de la maitrise technique de Prosper d’Epinay.

La première œuvre sculptée magistrale de Prosper d’Epinay est sans doute la sculpture de son père, dévoilée au public mauricien en septembre 1866 et destinée au jardin de la Compagnie à Port-Louis.

Les villes de Prosper d'Epinay

Durant sa carrière, et tout au long de sa vie, Prosper d’Epinay partage son temps entre Paris, Londres, Rome et l’île Maurice. Alors qu’il quitte son île natale pour étudier à Paris, c’est à Londres que le sculpteur rencontre son premier succès grâce à l’une de ses caricatures. Il se rend ensuite à Rome pour développer ses savoirs et enrichir ses influences.

Chaque séjour lui apporte un certain enrichissement artistique, ou même lui permet d’étendre sa notoriété. Lorsqu’il vit à Paris, Prosper d’Epinay côtoie les milieux légitimistes et devient proche du comte de Chambord et du prince Demidoff. Il sculpte aussi les bustes de Napoléon III ou de l’Impératrice Eugénie.

Entre 1865 et 1881, Prosper d’Epinay est régulièrement invité à participer aux séances de la Royal Academy, une grande institution britannique visant à promouvoir les arts visuels.

Cependant, et malgré un éloignement de plus en plus durable, Prosper d’Epinay n’oublie pas son île. En 1881, il réalise Paul et Virginie pour la mairie de Port-Louis, puis Sylvain le piqueur et Cyclone. De plus, Prosper d’Epinay ne cache pas sa passion pour l’histoire de l’Île Maurice : il est à l’origine d’une bibliothèque considérable, acquise par le Conseil de Curepipe après sa mort.

À combien sont estimées les œuvres de Prosper d’Epinay ?

Aujourd’hui, les œuvres de Prosper d’Epinay se font assez rares en ventes aux enchères. Elles bénéficient toutefois d’une belle cote, certaines adjudications surpassant les estimations initiales. Les prix de vente varient aussi selon le matériau travaillé.

Les estimations des sculptures de Prosper d’Epinay débutent aux alentours de 500 euros et peuvent atteindre plus de 250 000 euros. Le prix au marteau de certaines œuvres excède parfois ces valeurs : en septembre 2015, la sculpture en marbre Bonne renommée, datée de 1880 et mesurant 196 centimètres, atteint le prix de 1 079 120 euros.

Plus récemment, en juin 2021, la sculpture en terre cuite intitulée Portrait de Sarah Bernhardt en Hermione, mesurant 78 centimètres, est adjugée à 100 000 euros. En juillet 2022, la sculpture en marbre Buste de Madame Moreau, datée de 1865 et mesurant 59 centimètres, est acquise pour 23 642 euros.

Vous souhaitez faire expertiser une oeuvre de Prosper d’Epinay et recevoir son estimation ?
Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une oeuvre de Prosper d’Epinay en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

 

Comment se déroule l'estimation de votre bien de Prosper d’Epinay ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.