Estimation et cote de l'artiste Raymond Guerrier

Raymond Guerrier  (1920-2002) est un artiste autodidacte associé à l’École de Paris, et précisément à la Jeune Peinture. L’artiste est connu pour ses peintures figuratives, à la palette austère et aux thèmes sombres, en écho au sentiment ambiant d’après-guerre. 

Estimation gratuite Raymond Guerrier

Vous souhaitez  expertiser une œuvre de Raymond Guerrier et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de Raymond Guerrier en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Raymond Guerrier, artiste autodidacte

Raymond Guerrier nait en 1920 à Paris dans une famille modeste. Doué pour le dessin, il entre en apprenti dans un atelier de photogravure et y apprend la construction de l’image. En parallèle, il se forme à la peinture en étudiant les maîtres au sein des musées parisiennes. De sa période d’apprentissage, Raymond Guerrier retient les enseignements des artistes italiens et flamands de la Renaissance et du réalisme français, ainsi que la tradition picturale de la nature morte et de la vanité.

Autodidacte, Raymond Guerrier commence à vendre ses peintures, des vues de Paris, « à la sauvette » sur le boulevard Saint-Germain. À la fin des années 1940, il intègre les réseaux artistiques de son époque et participe notamment au Salon des Indépendants, au Salon de la rue de la Seine et au Salon des Jeunes peintres. Reconnu par ses pairs, il remporte plusieurs prix et devient membre du Salon des Jeunes peintres aux côtés d’artistes renommés tels que Bernard Buffet, Paul Rebeyrolle et André Minaux.

À la fin des années 1950, Raymond Guerrier acquiert une reconnaissance artistique et gagne son autonomie financière. Il quitte son emploi de photograveur ainsi que la capitale, et poursuit son chemin de solitaire dans les Alpilles. Installé à Eygalières, l’artiste représente, dans ses peintures, ces paysages nouveaux du Sud de la France. À partir des années 1970, Raymond Guerrier enrichira également ses thèmes en rapportant des vues de ses nombreux voyages en Espagne, en Italie ou encore au Maroc. 

Raymond Guerrier, peindre le réel

Dans les années 1950, Raymond Guerrier est profondément marqué par une exposition sur l’histoire de la nature morte et par une rétrospective de Georges Braques. Dans ses toiles, Raymond Guerrier représentera des vanités, composées de cierges, des crânes ou de bouquets de chardon, à travers des effets de textures et une palette sombre proche de l’artiste cubiste.   

Autodidacte et solitaire, Raymond Guerrier est pourtant un artiste emblématique de l’École Paris, et en particulier de la Jeune Peinture. Né du Salon homonyme en 1949, ce terme désigne le retour à la figuration privilégiée par certains artistes de l’époque, dans un contexte marqué par la tendance de l’abstraction. Aux côtés de ses natures mortes, Raymond Guerrier représente des paysages urbains parisiens dépeuplées, austères et mélancoliques, dénués de toute idéalisation. Ces oeuvres sombres, en écho au pessimisme d’après-guerre, le rapprochent d’artistes tels que Bernard Buffet, Paul Rebeyrolle et André Minaux. 

 

À partir des années 1960, le déménagement de Raymond Guerrier, et ses nombreux voyages, influence sa peinture. Au contact du Sud, l’artiste ajoute à sa palette, faite de noirs, de gris et de blancs, des teintes ocres, orangées, dorées. En parallèle, Raymond Guerrier tend de plus en plus à l’abstraction, réduisant progressivement le réel à son essence. Dans ses tableaux, il représente les paysages, ainsi que des natures mortes, par des volumes et des formes cernés de noir, jusqu’à perdre le sens de la figuration et du motif représenté. Austères, rigoureux et philosophiques, ces derniers tableaux ne cessent de le rapprocher de ses premières inspirations, la vanité et le cubisme de Georges Braques. 

Raymond Guerrier, un succès international

À partir des années 1950, Raymond Guerrier multiplie les expositions personnelles, notamment à la Galerie Stiebel, et les manifestations collectives. On le retrouve à plusieurs reprises au Salon de la Jeune Peinture ou au Salon des peintres témoins de leur temps, deux lieux fondamentaux de la peinture figurative d’après-guerre. Rapidement, Raymond Guerrier est également exposé à l’étranger dans des galeries de Londres, de New York ou encore de Genève ou Bruxelles. Emblématique de l’École de Paris et de la Jeune Peinture, l’oeuvre de Raymond Guerrier rencontre un succès international.

La peinture figurative de Raymond Guerrier trouve également sa place au sein des institutions. Avec ses vanités, Raymond Guerrier participe au Salon d’art sacré du Musée d’art moderne de la ville de Paris, aux côtés d’artistes tels que Le Corbusier ou Georges Braques. L’artiste s’investira plus directement dans le sujet religieux en représentant le thème de la Crucifixion et un épisode de la vie de Saint-François. Plus récemment, deux rétrospectives ont été consacrées à l’ensemblee de l’oeuvre de Raymond Guerrier, l’une à Genève en 1969, et l’autre à Saint-Rémy de Provence en 2020. 

Faire estimer gratuitement une oeuvre de Raymond Guerrier

Sur le marché de l’art, on retrouve des tableaux de Raymond Guerrier issus de ses différentes périodes stylistiques. Pour ses premières toiles figuratives, représentant des paysages notamment de Paris, les prix sont estimés en moyenne entre 300 et 800 euros. Pour ses tableaux figuratifs, composés de formes et de volumes, des années 1950-1960, les estimations s’élèveront en moyenne entre 800 et 2000 euros. Pour certaines d’entre elles, représentant des natures mortes et des intérieurs, ainsi que pour les oeuvres plus abstraites, à la palette colorée, les prix seront les plus élevés : il faudra compter entre 2000 et 8000 euros. On retrouve également quelques lithographies de Raymond Guerrier, estimées entre 20 et 150 euros. 

(Illus.) Andalousie, Huile sur toile, 130 x 97 cm, 1977

 

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.