demo-attachment-40-Path-4

Estimation Rembrandt Bugatti, sculpteur italien du XXe siècle

Rembrandt Bugatti est un sculpteur italien né en 1884. Il est connu pour ses sculptures animalières vivantes et expressives, ainsi que pour son destin tragique.

Bugatti
demo-attachment-366-Path_1348

Qui est le sculpteur Rembrandt Bugatti ?

Bugatti grandit à Milan dans un milieu baigné d’art et de création : son frère est le célèbre constructeur automobile Ettore Bugatti, son père est architecte et décorateur et son parrain n’est autre que le peintre divisionniste Giovanni Segantini. Cependant, il entretient une relation compliquée avec sa mère, ce qui le marquera durablement.

Bugatti se forme à l’Académie des Beaux-Arts de Brera. À dix-sept ans, il réalise sa première sculpture célèbre, Ritorno dal Pascolo (“Le retour du pré”), qui représente quatre vaches en file indienne. Il utilise alors principalement la plastiline, une sorte de pâte à modeler composée de cire et d’huile qui conserve très bien les formes modelées.

La famille Bugatti déménage à Paris en 1904. Le sculpteur, alors âgé de vingt ans, commence à travailler le métal. Il fait une rencontre qui change le cours de sa carrière : celle du fondeur et galeriste André-Aurélien Hébrard, qui remarque son talent et lui propose un contrat d’exclusivité. Dès lors, presque toutes les fontes de Bugatti sont réalisées par l’atelier d’Hébrard, réputé pour la finesse et l’exigence de sa production. C’est encore lui qui promeut et commercialise ses œuvres, notamment en l’incitant à exposer dans les Salons internationaux.

Rembrandt Bugatti et l'inspiration animale

Dès cette époque, le jeune Bugatti présente des signes d’instabilité psychologique.

Durant cette période parisienne, Bugatti se rend quotidiennement à la ménagerie du Jardin des Plantes pour observer les animaux, notamment les fauves et les oiseaux. Il finit par y installer son atelier. Sa production se caractérise par un travail modelé exclusivement à la main dans la plastiline, et par une absence de travail préparatoire préférant ainsi la spontanéité et la rapidité. Sa méthode demeure la même lorsqu’il déménage à Anvers en 1906 pour sculpter les animaux du zoo de la ville, alors un des plus riches d’Europe.

Le bronze Deux Vautours (vers 1913) est révélateur de la qualité d’observation de Bugatti. Le travail du plumage est virtuose et quasiment abstrait. Le naturalisme du mouvement de l’oiseau debout est saisissant, on comprend qu’il vient d’atterrir ou s’apprête à s’envoler. Aux aguets, il semble veiller sur son compagnon au repos, ce qui crée une tension.

Lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale, les animaux considérés comme les plus dangereux du zoo sont abattus pour éviter une catastrophe si un bombardement leur permettait de s’échapper. Privé de ses modèles mais aussi de son marchand, puisque la galerie Hébrard ferme, Bugatti s’engage dans la Croix-Rouge, avant de contracter la tuberculose. Cette accumulation de catastrophes, ajoutée à l’état psychologique naturellement instable de Bugatti, le conduit à se suicider dans son atelier le 8 janvier 1916.

Son frère Ettore lui rend hommage en utilisant son Éléphant dressé (1904) comme bouchon de radiateur pour la Bugatti Royale de 1926. Par ailleurs, la maison Lallique a récemment produit une collection d’éditions en cristal d’œuvres de Bugatti, parmi lesquelles ce même Éléphant dressé.

Estimation et cote de Rembrandt Bugatti

Au cours de sa courte carrière, Bugatti a produit un nombre conséquent d’œuvres animalières dont la qualité, la finesse et l’impression de vie n’ont pas échappé aux amateurs.

Sur le marché de l’art, la cote de Rembrandt Bugatti est élevée depuis les années 1970. Les bronzes signés par l’artiste et fondus par Hébrard sont les plus prisés, en raison de la qualité de la fonte et des patines. Leur nombre est limité, car Hébrard cessa d’éditer les sculptures de Bugatti en 1934, et le nombre de tirages existants d’un même modèle joue également un rôle.

Les petits formats sont souvent adjugés entre 20 000 et 80 000 euros tandis que les formats monumentaux atteignent des centaines de milliers d’euros. Le record de vente en France de l’artiste a été établi en 2016 avec le Grand Fourmilier (1909), adjugé 1,2 million d’euros ; à l’international, le record est détenu par le Babouin sacré hamadryas (1909) qui a dépassé les 2 millions d’euros en 2015.

(Illus.)Rembrandt Bugatti – Deux Vautours

Vous souhaitez faire expertiser une sculpture de Rembrandt Bugatti et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire en cliquant ici. Estimez votre sculpture de Rembrandt Bugatti en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.