Estimation et cote de l'artiste Camille Roqueplan

Contemporain d’Eugène Delacroix et de Richard Parkes Bonnington, Camille Roqueplan (1803 – 1855) est un artiste romantique du XIXe siècle. Défini comme un fin coloriste, l’artiste est célèbre pour ses compositions littéraires et historiques. Ses paysages et ses marines, exécutés à l’aquarelle ou en peinture, sont également réputés.

Estimation gratuite Camille Roqueplan

Vous souhaitez  expertiser une œuvre de Camille Roqueplan et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de Camille Roqueplan en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

La formation et la vie artistique du peintre Camille Roqueplan

Né à Mallemort en 1803, dans les Bouches-du-Rhône, Camille Roqueplan s’intéresse tôt à la peinture sans pour autant commencer un apprentissage. C’est à vingt ans, encouragé par son père, qu’il entre à l’atelier de maître Maillard. Il y étudie l’art du paysage avant de devenir l’élève du peintre néoclassique Abel de Pujol, puis de l’artiste Antoine-Jean Gros. Interrompant son apprentissage, Camille Roqueplan tente sans succès le concours du prix de Rome. En 1822, il expose pour la première fois au Salon des artistes français. Il y remportera plusieurs médailles, dont la médaille d’or en 1822 pour ses tableaux Paysan au coucher du soleil et Roulier dans une écurie. Par la suite, il obtient la médaille de première classe en 1828 et la croix d’officier de la Légion d’honneur en 1852. 

À cette époque, Camille Roqueplan est reconnu et estimé dans le monde de l’art. Dans les années 1830, il tient son atelier. Adolphe Menut, Gabriel-Gervais Chardin ou encore Charles Fortin figurent parmi ses élèves.
En 1841, le peintre reçoit une commande importante. Il est chargé de la décoration de la Bibliothèque de la Chambre des pairs au Sénat, en collaboration avec Eugène Delacroix et Léon Riesener. 

Camille Roqueplan décède de la tuberculose en 1855, à Paris. Le romancier et critique d’art Théophile Gautier fait alors l’éloge du maître. Ce texte est reproduit dans son ouvrage Histoire du romantisme, paru en 1874.

Les tableaux romantiques de l’artiste Camille Roqueplan

Des sujets d’histoire et de genre aux paysages et aux marines, Camille Roqueplan ne se cantonne pas à un seul style. L’artiste s’illustre dans des thèmes divers.
Comme certains artistes de l’époque, Camille Roqueplan s’inspire des œuvres littéraires pour peindre ses compositions. Les livres du poète et écrivain écossais Walter Scott, tel le roman historique Rob Roy auquel se rapporte sa toile la Mort de l’espion Morris, sont quelques-uns des textes qui suscitent son imagination. Il en est de même pour Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau.

Le Lion amoureux, huile sur toile exposée au Salon de 1836, est quant à elle une illustration de la fable de Jean de la Fontaine. Ce tableau représente une bergère coupant les griffes d’un lion tombé sous le charme de la jolie demoiselle. La bête sera dévorée par les chiens aussitôt ses armes de défense naturelle – griffes et dents – éliminées. En arrière-plan, se distinguent les soldats et les chiens prêts à bondir, maintenus en arrêt par une autre jeune fille. La bergère est mise en valeur par la lumière sur sa poitrine dénudée et sa chemise blanche ouverte, tranchant avec le rouge de sa coiffe. Camille Roqueplan, contrairement à la fable originale, met en scène le pouvoir de la femme sur le lion amoureux. Ce tableau sera l’un des plus célèbres du peintre, notamment grâce à son achat par le duc d’Orléans et par sa reproduction au moyen de la gravure.

Parmi ses toiles remarquables se comptent également plusieurs paysages et marines, dont des vues de Dieppe, de la Bretagne, de la Hollande ou de l’Italie. Camille Roqueplan a également réalisé des peintures d’histoire comme La Souscription des Hollandais ou Le Billet, une scène de la Saint-Barthélemy.

Estimations des tableaux et des dessins du peintre Camille Roqueplan

En 2022, le tableau Portrait d’une dame à la ceinture rose de Camille Roqueplan a été vendu pour la somme de 31 385 euros, prix encore jamais atteint pour une des œuvres du peintre. En effet, ces dernières années, ses tableaux mis en vente aux enchères ont été estimés entre 200 et 5 000 euros, selon les sujets et les dimensions. Pour exemple, l’huile sur toile La Ramasseuse de fagots a été vendue à 4 900 euros en 2015. La Vue d’un parc parisien, de petit format, a été achetée pour 600 euros en 2022 tandis que le prix au marteau de son panneau intitulé Jeune Paysanne et pigeons a été de 769 euros en 2021.

Camille Roqueplan a également exécuté de nombreuses ébauches, des études, des dessins et des aquarelles. Récemment, sur le marché de l’art, son dessin à l’encre brune intitulé Cueilleurs de moules sur l’Estran a été cédé pour 1 177 euros en 2013. Une Femme à la robe rouge sur son cheval, exécutée au pastel sur papier, a été vendue 1 100 euros en 2021. Son aquarelle et gouache Jeune mère et son enfant en costume reste dans les mêmes ordres de prix puisqu’elle a été vendue 1 000 euros en 2020.

(Illus.) Camille Roqueplan Coup de vent et diligence 1830

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.