demo-attachment-40-Path-4

Estimation Victor Brauner : sa cote et ses peintures et lithographies figuratives contemporaines

D’origine roumaine, Victor Brauner (1903-1966) est un artiste dadaïste et surréaliste. À travers la peinture, le destin et l’eau-forte, il crée un univers onirique, d’inspirations magique et ésotérique, peuplé de créatures chimériques.  

demo-attachment-366-Path_1348
Victor Brauner-min

Victor Brauner, un artiste roumain à Paris

Dès ses débuts, Victor Brauner s’impose comme un artiste d’avant-garde. Formé à l’École des Beaux-arts de Bucarest entre 1919 et 1921, Victor Brauner participe à l’effervescence de la scène artistique de la capitale roumaine. Dès 1924, il expose des oeuvres d’esprit dada, et de langage constructiviste et futuriste, qu’il nomme « picto-poésie ». 

Mi peinture, mi poésie, les objets de Victor Brauner sont faits de formes géométriques juxtaposées, aux couleurs et à la touche variée, sur lesquelles s’inscrivent des lettres de l’alphabet, à la main ou au pochoir. La même année, l’artiste en propose un manifeste dans l’unique numéro de sa revue 75 H.P, édité avec le poète Illarie Voronca.

À partir de 1925, Victor Brauner réalise plusieurs séjours à Paris. Il découvre l’oeuvre de Giorgio de Chirico, le groupe des surréalistes et une importante communauté d’artistes et d’intellectuels roumains, composée de figures telles que Brancusi, Eugène Ionesco ou encore Tristan Tzara. Grandement impacté par le surréalisme et l’effervescence de la capitale française, l’artiste s’y établit définitivement en 1938. 

Victor Brauner, une oeuvre surréaliste

Au fur et à mesure de ses voyages à Paris, Victor Brauner est de plus en plus influencé par le surréalisme. En 1932, il entre en contact avec le groupe par l’intermédiaire d’Yves Tanguy, puis y adhère l’année suivante. En 1933, l’artiste participe donc au sixième Salon des surindépendants aux côtés des surréalistes, et en 1934, André Breton préface le catalogue de sa première exposition personnelle à la galerie Pierre. 

 

Entre 1925 et 1948, Victor Brauner réalise une peinture surréaliste. En 1931, il conçoit une série de tableaux qui interrogent l’oeil énucléé, dont un autoportrait où il se représente sans son oeil droit. Sept ans plus tard, l’artiste perd son oeil gauche au cours d’une soirée, et son autoportrait est considéré comme prémonitoire. Victor Brauner devient l’illustration des hypothèses du groupe surréaliste, qui prête à son art des qualités magiques, divinatoires. 

Enfant, Victor Brauner assistait en secret aux séances de spiritisme de son père. Marqué par un imaginaire occulte, l’artiste va développer, dans sa peinture, un univers onirique rempli de chimères. En 1948, dans son tableau La rencontre du 2bis rue Perrel, Victor Brauner réinterprète la toile La charmeuse du serpent du Douanier Rousseau en ajoutant un personnage caractéristique de sa peinture surréaliste. À droite du feuillage, on retrouve une créature blanche composée de deux corps, l’un derrière l’autre, d’une tête aux grands yeux, et de multiples bras. 

Victor Brauner, une oeuvre magique

Au cours de la Seconde Guerre mondiale,Victor Brauner, d’origine juive, est forcé de se cacher. En 1940, l’artiste trouve refuge dans la villa Air-Bel, à Marseille, aux côtés de nombreux artistes surréalistes et du militant communiste anti-stalinien Victor Serge. Dans l’attente d’un visa pour fuir le pays, les artistes créent le Jeu de Marseille, variante du tarot marseillais, où Brauner dessine la médium suisse Hélène Smith et le philosophe Hegel. 

À partir de 1942, Victor Brauner se cache en Provence grâce au poète et résistant René Char. Menant une vie précaire, l’artiste crée à partir de matériaux récupérés et invente, malgré lui, des formes et des techniques nouvelles. Peignant à la cire, il crée de nombreuses créatures colorées, aux formes géométriques, pareilles à des totems protecteurs. En ces années douloureuses, Victor Brauner se réfugie dans un monde imaginaire, nourri de concepts ésotériques et alchimiques, qui le tient éloigné de la guerre. 

Au sortir de la guerre, Victor Brauner connait la maladie et l’inquiétude, face à la dictature communiste de l’URSS qui touche la Roumanie, mais aussi des expositions et un renouveau créatif. En 1948, l’artiste quitte le groupe des surréalistes et adopte différents styles, tout en renouant avec l’esprit dada. Il s’inspire également de la psychanalyse, de la pensée sauvage ou encore de différentes mythologies, pour invoquer les dimensions invisibles du monde. Des peintures, des dessins et des estampes jailliront de cette dernière période de Victor Brauner. 

Faire estimer gratuitement une oeuvre de Victor Brauner

La rétrospective de Victor Brauner, organisée au Musée d’art moderne en 2020-2021, a stimulé les ventes de l’artiste, en hausse sur le marché de l’art depuis 2021. On retrouve majoritairement des peintures, des dessins et des eaux-fortes des années 1940 et 1950.  

Pour une peinture surréaliste de Victor Brauner, les prix oscillent en moyenne entre 15 000 et 70 000 euros en fonction du format, de la technique et du style. Très rares, les peintures à la cire de l’artiste s’envoleront à des prix bien supérieurs : comptons environ 350 000 euros. 

Les dessins et oeuvres sur papier de Victor Brauner sont également recherchés par les collectionneurs. Les prix débutent entre 2000 et 7 000 euros pour des dessins à la plume ou au crayon, s’élèvent entre 4 000 et 15 000 euros pour les aquarelles, et s’envolent de 10 000 à 35 000 euros pour les gouaches et techniques mixtes. 

Quant aux eaux-fortes de Victor Brauner, il faudra compter entre 400 et 1000 euros. À l’exception des tirages issus du portfolio Brunidor II, estimés entre 2 500 et 5 000 euros. 

Vous souhaitez faire expertiser un tableau, un dessin ou une estampe de Victor Brauner et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer un tableau, un dessin ou une estampe de Victor Brauner en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel. 

(Illus.) Chien à la lune, 1956, huile sur toile, Musée Saint-Croix des Sables d’Olonne 

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.