Estimation et cote de l'artiste Bernard Lorjou

Bernard Lorjou (1908-1986) est un peintre autodidacte et engagé. Contestataire et hostile à l’art abstrait, l’artiste réalise des tableaux figurant de manière critique les évènements de son temps. En parallèle, il représente également l’univers du cirque et des saltimbanques, et leur confère une dimension épique.  

Estimation gratuite Bernard Lorjou

Vous souhaitez  expertiser une œuvre de Bernard Lorjou et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de Bernard Lorjou en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Les débuts d’autodidacte de Bernard Lorjou

Né en 1909 à Blois dans un milieu modeste, Bernard Lorjou connaît des années de formation houleuses. Désireux de peindre, il monte à Paris âgé de seize ans, et enchaîne les petits boulot avant d’entrer à l’atelier de dessin des soieries de François Ducharne. Apprenti-coloriste, puis dessinateur et maquettiste, Bernard Lorjou réalisera ses premières créations sur tissu, portées ensuite par de grandes célébrités.

Ce premier emploi lui ouvre les portes de la création. Bernard Lorjou fréquente les cercles d’artistes, d’écrivains et d’acteurs, tandis qu’il visite les musées et les galeries, et apprend la peinture dans les académies libres. En parallèle, Bernard Lorjou côtoie des groupes libertaires et anarchistes depuis son arrivée à Paris, partageant leur sensibilité politique. En 1928, il envoie son premier tableau au Salon d’Automne.

L’année 1931 marque un tournant majeur dans le cheminement artistique de Bernard Lorjou. En voyage à Madrid, il découvre les artistes espagnols Goya, Le Greco ou encore Velazquez. Particulièrement impacté par l’oeuvre politique de Goya, Bernard Lorjou en tire une conception de l’art et de l’artiste. L’art doit s’inscrire dans la réalité politique et sociale de son temps, et l’artiste y être ainsi un témoin engagé.

La peinture politique et sociale de Bernard Lorjou

Avec une telle conception, Bernard LORJOU s’oppose à l’idée de l’art pour l’art et devient un opposant farouche de l’art abstrait qui s’impose dans l’art contemporain de l’après-guerre. En 1948, il crée le groupe « L’Homme témoin de son temps » avec les artistes Paul Rebeyrolle, Gaston Sébire Michel Thompson, et Yvonne Mottet – également sa compagne. Le groupe se forme autour de la contestation de l’abstraction et de l’engagement des artistes envers les évènements historiques de leur temps.

Dans sa peinture, ses dessins et ses gravures ou lithographies, Bernard Lorjou représente et dénonce des thèmes politiques et sociaux tels que la guerre, la pollution, la ségrégation raciale, l’invasion de l’Afghanistan ou encore l’épidémie du Sida. En parallèle, Bernard Lorjou fait également la part-belle, dans ses oeuvres, à des figures marginales, bien que plus classiques en histoire de l’art, telles que les arlequins, les saltimbanques ou encore les musiciens.

Bernard Lorjou se laisse ainsi aller au plaisir de la peinture, ce que l’on retrouve dans ses nombreuses représentation de natures mortes. Car d’un point de vue stylistique, en effet, l’artiste se fait le maître des aplats de couleurs éclatantes et contrastées et des cernes marqués, des figures aux traits accentués et des compositions complexes, déstructurées et oniriques. Ce style si particulier à la peinture de Bernard Lorjou, et dans la peinture contemporaine, intensifie l’émotion véhiculée.

 

L’accueil critique de l’oeuvre de Bernard Lorjou

Artiste contestataire, Bernard Lorjou ne tarde pas à être remarqué sur la scène artistique. D’un côté, il partage le Prix de la Critique avec Bernard Buffet en 1948 et rencontre sa future collectionneuse Domenica Walter et son futur galeriste Georges Wildenstein en 1953. De l’autre, il tient des positions très critiques vis-à-vis des institutions dénonçant l’art abstrait dominant et la « culture officielle ».

Pour autant, Bernard Lorjou devient l’un des peintres les plus connus du grand public au cours des années 1950 et expose au Salon des peintres témoins de leur temps et au Salon d’Automne tout au long de sa carrière. Depuis son décès, de nombreuses rétrospectives ont eu lieu en France, et Bernard Lorjou demeure connu aujourd’hui au sein de la peinture contemporaine.

 

Faire estimer gratuitement une oeuvre de Bernard Lorjou

Sur le marché de l’art, Bernard Lorjou obtient une cote honorable. Les portraits, les arlequins, les musiciens, la corrida ou encore les natures mortes sont les sujets les plus recherchés des collectionneurs. Pour un tableau, les prix varieront en moyenne entre 800 et 7000 euros en fonction du format. Pour les compositions les plus abouties et de grand format (plus d’un mètre sur un mètre), les estimations avoisineront les 20 000 euros. 

On retrouve également quelques oeuvres sur papier de Bernard Lorjou sur le marché. Au feutre, au crayon gras, à l’acrylique, à l’aquarelle, ou mêlant diverses techniques, les dessins de l’artiste obtiennent des prix variant de 200 à 1400 euros. Les portraits, les arlequins et les musiciens dominent dans les oeuvres présentes. 

Enfin, les collectionneurs recherchent également les lithographies, les estampes ou les gravures à l’eau forte de Bernard Lorjou. Adoptant les mêmes thèmes, ces oeuvres sont estimées entre 80 et 150 euros, et jusqu’à 300 voire 400 euros pour ses sujets de prédilection tels que le clown ou l’arlequin. 

(Illus.) la Neige, huile sur toile, 97×130 cm

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.