demo-attachment-40-Path-4

Marcel Duchamp, pionnier du ready-made

Marcel Duchamp (1887-1968) est un artiste parisien de l’Avant-garde artistique du XXème siècle. Actif entre Paris et les Etats-Unis, il a établi et diffusé le ready-made.

Marcel Duchamp-min
demo-attachment-366-Path_1348

Les premières œuvres de Marcel Duchamp

Marcel Duchamp est initié à l’art par ses frères ainés, le peintre Jacques Villon et le sculpteur Raymond Duchamp-Villon. C’est sous leur égide qu’il réalise ses premières œuvres. 

Après avoir suivi sa scolarité à Rouen, Marcel Duchamp s’inscrit à l’Académie Julian à Paris (1904). Il fréquente également le groupe de Puteaux, qui se réunit chez son frère Jacques Villon. 

Dès 1909, Marcel Duchamp réalise des œuvres inspirées de Paul Cézanne, d’inspiration cubiste. S’il s’intéresse au morcellement de la réalité comme les cubistes, et reprend leur palette en camaïeu, il s’écarte cependant rapidement de leurs problématiques spatiales. Marcel Duchamp concentre alors son intérêt sur la décomposition du mouvement, à l’imitation des futuristes italiens. Le Nu descendant l’escalier (1913), d’inspiration futuriste, le fait connaitre à New York grâce à l’Armory Show en 1913.

Explorant la représentation du mouvement, Marcel Duchamp crée avec humour la Roue de bicyclette la même année (1913). Etant intervenu en fixant la roue sur un socle, il qualifie postérieurement l’œuvre de « ready-made assisté ». 

Le ready-made aux Etats-Unis

En 1915, Marcel Duchamp s’installe à New-York, où il diffuse l’esthétique d’Avant-garde parisienne, et retrouve son ami Francis Picabia. C’est là qu’il invente le terme de ready-made, désignant un objet revendiqué comme œuvre par l’artiste du seul fait de l’avoir choisi, soutenant ainsi que l’idée prévaut sur la création.

Marcel Duchamp reconnait comme premier ready-made le Porte-bouteille, choisi « sur la base d’une pure indifférence visuelle » en 1914 au Bazar de l’Hôtel de Ville, alors qu’il résidait encore à Paris.

C’est à cette période que Marcel Duchamp s’attèle à ses projets les plus connus. Ainsi, il travaille au Grand Verre, aussi appelé La mariée mise à nu par ses célibataires entre 1912 et 1923. Le fait de peindre l’œuvre sur plaque de verre permet à Marcel Duchamp de nier l’espace fictionnel du tableau, sa fonction de fenêtre sur le monde.

C’est aussi durant la Première guerre mondiale que Marcel Duchamp réalise La Fontaine (1917), urinoir envoyé au comité d’une exposition dont les organisateurs s’engagent à exposer toute œuvre, à condition que le créateur ait participé aux frais. L’urinoir, doté d’un nom et signé du postiche Richard Mutt, réunit toutes les caractéristiques pour être exposé. C’est pour Marcel Duchamp une manière de questionner la définition d’une œuvre d’art.

La période Dada de Marcel Duchamp

De retour à Paris en 1919, Marcel Duchamp est intégré au cercle Dada. Il contribue à faire connaitre ce mouvement aux Etats-Unis, en publiant avec Man Ray l’unique numéro de New York Dada en 1921.

Marcel Duchamp se détourne temporairement de ses activités artistiques, pour se consacrer aux échecs. C’est son activité principale dans les années 1920, et il rejoint même l’équipe de France d’échecs à cette période.

Détournements et œuvres d’art multiples

Marcel Duchamp renoue néanmoins avec la création artistique dans les années 1930, revisitant avec humour les concepts de la Renaissance. Il joue avec la conception du tableau comme « fenêtre ouverte sur le monde » de Leon Battista Alberti, avec sa Fresh Widow, fenêtre aveugle qui devient une « veuve effrontée » en raison de ses carreaux noirs, n’ouvrant sur aucun espace fictionnel.

Marcel Duchamp innove en proposant des œuvres multiples avec ses Rotoreliefs qu’il brevette et dont il présente 500 exemplaires au public en août 1935 sur un stand du concours Lépine. Approfondissant cette expérience, il édite à partir de 1941 La boîte-en-valise. Cette boîte, qui contient des images annotées de ses créations précédentes, est à la fois une reproduction et un original.

Marcel Duchamp et le Surréalisme

Marcel Duchamp renoue avec le milieu artistique en organisant événements en collaboration avec les artistes surréalistes réfugiés à New-York pendant la Seconde guerre mondiale. Il participe avec André Breton à l’organisation de l’exposition First Papers of Surrealism, au sein de laquelle il présente un réseau constitué de deux kilomètres de ficelle entrelacée.

Marcel Duchamp conçoit également la couverture du catalogue de l’exposition Le Surréalisme en 1947, organisée par André Breton en 1947 à la galerie Maeght, avec Prière de toucher (1947).

Les œuvres de Marcel Duchamp restent relativement peu connues du grand public jusqu’à ce que le magasine Life ne lui consacre un article en 1953. Sa renommée croit fortement après la Seconde mondiale, et il est dans les années 1950 considéré comme le précurseur des néo-dadaïstes américains, comme Jasper Johns et Robert Rauschenberg. Désormais célèbre, Marcel Duchamp fait rééditer ses premiers ready-made en 1964, diffusant son œuvre dans le monde entier.

La cote des œuvres de Marcel Duchamp

La cote des œuvres de Marcel Duchamp s’est stabilisée, après le pic atteint en 2010. Quelle que soit la catégorie d’objet, les gammes de prix demeurent élevées.

Peu d’objets ready-made sont en circulation. Ils sont généralement acquis pour 1 000 à 500 000 €, et les records peuvent dépasser les 5 000 000 €.

Les photographies et dessins de l’artiste s’échangent pour 10 000 à 100 000 €, et ses peintures pour 50 000 à plus de 1 000 000 €.

Alfred Stieglitz, photographie de la Fountain de Marcel Duchamp, 1917.

Vous souhaitez faire expertiser une œuvre de Marcel Duchamp et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire en cliquant ici. Estimer une œuvre de Marcel Duchamp en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.