Estimation et cote de l'artiste René Magritte

Né à Lessines le 21 novembre 1898, René Magritte est un peintre, dessinateur, graveur, sculpteur, photographe et cinéaste belge. Il est compté parmi les artistes éminents du mouvement surréaliste au XXe siècle et sa reconnaissance prospère encore aujourd’hui.

Estimation gratuite Rene Magritte

Vous souhaitez  expertiser une œuvre de René Magritte et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de René Magritte en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Qui est René Magritte, peintre d’art contemporain

La famille de René Magritte s’installe à Gilly en mai 1900, son père Léopold Magritte est un marchand tailleur et un célèbre homme d’affaires, sa mère Régina Bertinchamps, une modiste particulièrement connue. Magritte a deux frères, Raymond et Paul. En 1904, la famille déménage dans l’ancienne maison occupée par le frère de Regina à Châtelet. À l’âge de 12 ans, Magritte commence à peindre et à dessiner une fois par semaine au sein d’une classe improvisée située au-dessus d’un magasin de bonbons. Il suit également les cours de l’école moyenne.

Le 24 février 1912, un événement tragique vient bouleverser la famille lorsque la mère de Magritte se suicide en se jetant de la fenêtre de sa chambre. Le peintre et ses frères sont alors confiés à des gouvernantes, encore sous le choc de la perte de leur mère. Certains critiques émettent l’idée que ce souvenir est à l’origine des peintures de visages voilés que réalise ultérieurement René Magritte. Afin de s’éloigner de ce souvenir dramatique, la famille Magritte part pour Charleroi en 1913 où René commence à étudier à l’Athénée.

En 1915, René Magritte est installé à Bruxelles et réalise ses premières œuvres de facture impressionniste. Le peintre expose l’année suivante deux dessins et deux toiles dans une exposition à Châtelet et commence ses études à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. L’artiste entre en même temps dans l’atelier d’Emile Vandamme-Sylva (1853-1935). En 1918, la première affiche d’après un projet de René Magritte, une publicité pour le pot-au-feu Derbaix , est présentée au public. L’année suivante, l’artiste participe au premier numéro de la revue Au volant éditée par Victor et Pierre Bourgeois, dans laquelle il réalise plusieurs dessins. Cette reconnaissance permet à l’artiste de partager un atelier, situé rue des Alexiens à Bruxelles, avec Pierre Flouquet (1900-1967) jusque 1920.

En décembre 1919, Magritte expose des projets d’affiches au centre d’art au 6 rue Coudenberg. De 1921-1924, Magritte travaille à l’usine de papier peint Peters Lacroix à Haren en tant que dessinateur. Il rencontre par la suite Marcel Lecomte (1900-1966), écrivain émanant du mouvement surréaliste. Le peintre s’intéresse de plus près, et ce grâce à son cercle de connaissance, au mouvement du dadaïsme. Il participe à la revue de Francis Picabia, intitulé 391, et s’implique de plus en plus dans les activités du mouvement. Avec l’aide de Lecomte, il réalise un prospectus pour la revue Dada, Période. C’est dans cette même période, que Magritte réalise la vente de sa première toile, le portrait de la chanteuse Évelyne Brélia.

En 1925, sous l’influence de Marx Ernst (1891-1976) et Giorgio de Chirico (1888-1978), René Magritte commence ses premières toiles surréalistes et utilise la technique des papiers collés. À partir de 1926, le peintre signe un contrat pour exposer dans la galerie Le Centaure. Durant cette période, il réalise deux cents quatre-vingt peintures à l’huile. La première exposition personnelle de l’artiste se déroule en mars 1927, justement dans la galerie Le Centaure, le catalogue y répertorie soixante-et-un œuvres exposées. En septembre l’artiste se rend à Paris où il fréquente pendant 3 ans la banlieue parisienne, participant activement au groupe surréaliste parisien. Il rencontre et fréquente Paul Éluard (1895-1952), André Breton (1896-1966), Joan Miro (1893-1983) et Jean Arp (1886-1966).

En 1929, René Magritte rencontre Salvador Dali qui l’inspire alors dans sa traduction du surréalisme.  À partir de cette période, le peintre participe à de nombreuses expositions mettant en avant le surréalisme au service de la Révolution, façonnant ainsi sa reconnaissance auprès des surréalistes du XXe siècle. L’artiste expose en Belgique, à Paris, à New York et propage sa vision du mouvement comme un étendard, au même titre qu’un manifeste.

Les inspirations artistiques de René Magritte

Les inspirations de Magritte émergent tout d’abord de sa vision poétique et de son amour pour les paradoxes. Le peintre est connu pour sa conceptualisation de l’image, il a façonné un monde dont l’évidence n’est qu’un leurre et où l’interprétation n’est en aucun cas figée. À partir des années 1920, Magritte entreprend une œuvre de déconstruction qui anticipe de près d’un demi-siècle les révolutions de la pensée postmoderne. L’histoire de l’art qualifie ses œuvres de tableaux-mots où l’objet résonne au-delà de son sens, de sa traduction.

Magritte accorde une importance majeure au langage, aux mots ainsi qu’à leur force, dans une société qui avance de plus en plus vers le modernisme. Dans sa toile intitulée Ceci n’est pas une pomme, issue de la série Trahison des images peinte en 1929, Magritte sous-entend que la représentation de la pomme ne qualifie pas pour autant l’objet sur lequel elle est peinte, c’est-à-dire une toile. Le peintre veut montrer que les images et les choses ne sont pas forcément liées.

Faites estimer gratuitement une œuvre de René Magritte

Vous souhaitez faire expertiser un tableau de René Magritte et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formule en ligne. Faites estimer une œuvre de René Magritte en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel !

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.