Estimation et cote de l'artiste Serge Poliakoff

Serge Poliakoff (1900-1969) est un peintre français d’origine russe né le 8 janvier 1900 à Moscou. Il appartient à la nouvelle École de Paris et est considéré comme un maître de la peinture moderne grâce à son œuvre qui s’inscrit pleinement dans l’abstrait, par sa recherche perpétuelle de la forme idéale.

Estimation gratuite Serge Poliakoff

Vous souhaitez  expertiser une œuvre de Serge Poliakoff et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de Serge Poliakoff en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Serge Poliakoff, de la Russie à Paris en musique

Serge Poliakoff naît au sein d’une immense fratrie de quatorze enfants, dont il est le treizième, fils d’un éleveur de cheveux kirghize et d’une mère croyante qui l’emmène tous les jours à l’église. Les icônes accrochées aux murs et présentes sur le vitrail fascinent l’enfant et l’accompagneront toute sa vie, comme des réminiscences religieuses qu’il peindra abstraitement. Adolescent, il s’inscrit à l’école de dessin de Moscou mais Serge Poliakoff possède déjà un talent : celui de guitariste.
Quand il fuit la révolution russe en 1918 avec des membres de sa famille, il arrive en 1920 à Constantinople et survit grâce à la troupe familiale et musicale qui se produit sur place. Celle-ci partira même en tournée, faisant passer Serge Poliakoff par Sofia, Belgrade, Vienne et Berlin. Mais lorsqu’il arrive à Paris, il se sent enfin chez lui et décide de s’y établir en 1923. Bien qu’il souhaite devenir artiste peintre, il joue dans les cabarets russes pour gagner sa vie.

Serge Poliakoff, un séjour à Londres marquant

Serge Poliakoff s’inscrit en 1929 à la célèbre Académie de la Grande Chaumière pour poursuivre ses études d’art. À ses débuts, Poliakoff peint exclusivement dans un style académique, mais son voyage à Londres de 1935 à 1937 est pour lui une véritable révélation puisqu’il y fait la découverte de l’art abstrait. C’est lors d’une visite de musée, en grattant un sarcophage égyptien, qu’il comprend que les couches successives de coloris sont importantes pour atteindre la profondeur. Ce n’est pourtant pas tant pour apporter de la profondeur que Serge Poliakoff se penche sur ce phénomène, mais pour donner de la texture et de la matière à ses tableaux, afin que s’instaure entre ses œuvres et le spectateur une relation interactive, intime… profonde.
Serge Poliakoff fait également des rencontres importantes à Londres, comme Vassily Kandinsky (1866-1944), Sonia Delaunay (1885-1979), Robert Delaunay (1885-1941), Otto Freundlich (1878-1943) et Jean-Michel Coulon (1920-2014). Lors d’une réunion, les Delaunay réalisent une expérience et demandent au groupe de peindre des bandes colorées. En voyant qu’avec un sujet donné unique, chacun avait sa propre interprétation et expression, Serge Poliakoff tombe définitivement amoureux de l’abstrait. Contrairement à d’autres artistes de la nouvelle École de Paris, lui réduit les tons vifs de sa palette pour l’assombrir et se concentrer sur les formes. C’est ce trait qui démarque Poliakoff des autres expressionnistes abstraits.




Serge Poliakoff, le succès de l'art abstrait

La peinture abstraite de Serge Poliakoff est celle d’un contemplateur ; il trace directement des lignes sur sa toile, ce qu’il considère comme son propre nombre d’or, pour y réaliser des figures recherchées, à la poursuite de la forme idéale. Bien qu’il ait tenté le gigantisme, toujours guidé par un esprit contemplatif, l’artiste préférait des installations de petits tableaux juxtaposés plutôt qu’une seule toile immense. On remarque dans le style spirituel qui lui est propre qu’il a toujours gardé, jusqu’au bout, les icônes de son enfance à l’église.
Dans ses deux dernières années, rattrapé par le Pop Art, Poliakoff se renouvelle en offrant non plus des petites formes qui s’imbriquent, mais de grandes formes uniques et opaques qui prennent tout l’espace du tableau. Il prouve jusqu’à la fin qu’il est ouvert à l’art contemporain et d’esprit, capable d’adaptation.

La cote des œuvres de Serge Poliakoff

Serge Poliakoff appartient à la deuxième vague d’artistes abstraits, acceptée par un public plus large, qui lui offre rapidement une renommée importante. Toutefois, il ne s’arrête jamais de jouer de la guitare dans les cabarets. Considéré comme un maître dans son domaine, Serge Poliakoff s’est notamment distingué par le prix Kandinsky en 1947. Il fait partie des rares artistes dont le moindre dessin voit sa cote s’envoler.
Lors de sa carrière, Serge Poliakoff a également réalisé quelques tapisseries, estimées entre 800 et 25 000€. Parmi ses dessins, qui se révèlent être principalement des nus, certains partent entre 50 000 et 70 000, en témoignent ses Compositions abstraites de 1958. Les peintures de Serge Poliakoff, quant à elles, sont évaluées entre 180 et 815 000€, bien que ses Compositions remportent un succès encore plus grand, notamment avec celles de 1954 et 1953 adjugées respectivement à 856 274€ et 824 572€ en 1990.
Enfin, les lithographies, les affiches et les sérigraphies de Serge Poliakoff sont les plus recherchées, estimées entre 20 et 16 000 000€. Si le prix varie parfois beaucoup entre deux œuvres, Serge Poliakoff demeure un artiste très coté sur le marché de l’art.

 

 

Vous souhaitez faire expertiser une œuvre de Serge Poliakoff et recevoir son estimation ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer une œuvre de Serge Poliakoff en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel

(Illus.) Composition Abstraite – Serge Poliakoff, lithographie en couleur

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.