Estimation gratuite de sculpture en bois

La sculpture en bois est l’une des formes d’art les plus anciennes. Matériau accessible, d’une grande plasticité et bon marché, le bois est un support de représentation couramment utilisé depuis la Préhistoire. Néanmoins, l’origine exacte de la sculpture en bois est difficile à déterminer, car le matériau bois souffre d’un inconvénient majeur : il est fragile, car facilement périssable, vulnérable au passage du temps. De ce fait, le bois a longtemps été considéré comme inférieur dans la hiérarchie des arts contrairement à la pierre ou au bronze, bien qu’il soit aujourd’hui très apprécié par les artistes contemporains.

Estimation gratuite de sculpture en bois

Vous souhaitez faire expertiser une sculpture en bois en ligne ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer votre sculpture en bois en quelques clics et recevez une réponse sous 48h. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Origines de la sculpture en bois

L’Idole de Shigir est la plus ancienne sculpture en bois connue. Elle daterait de l’ère du mésolithique, soit 11 000 ou 12 000 ans avant notre ère. Elle a été retrouvée en Russie, à Kirovgrad, et doit sa conservation miraculeuse aux propriétés antibactériennes de la tourbe qui l’enveloppait. Ensuite, on retrouve la sculpture en bois dans toutes les civilisations anciennes, que ce soit l’art mésopotamien, l’art égyptien, mais également dans l’art océanien ou les arts d’Afrique pour la réalisation de masques, de statuettes ou tous autres objets de cérémonie. 

La sculpture en bois dans l’Antiquité gréco-romaine et l’art médiéval

Dans l’Antiquité gréco-romaine, la sculpture en bois était courante, mais considérée comme moins prestigieuse que la sculpture en marbre ou en bronze, matériaux nobles par excellence puisque résistants au passage du temps. La sculpture en bois sera très présente au Moyen-Âge, notamment dans la statuaire religieuse pour des crucifixions (Croix de Géro, vers 965-970) ou des Pietà (Pietà Roetggen, vers 1325).  Comme dans l’Antiquité, la plupart de ces sculptures en bois étaient généralement recouvertes d’une polychromie. 

Sculptures en bois à l’époque moderne

À la Renaissance, le travail du bois continue son évolution et gagne en intensité dramatique. On commande aux artistes de grands retables sculptés, tels le Retable de Saint Wolfgang de Michael Pacher (1435-1498) réalisé entre 1471 et 1481 ou le Retable du Saint-Sang de Tilman Riemenscheider (1460-1531) créé entre 1501 et 1505. C’est également à cette période qu’on trouver deux des chefs-d’œuvre de Donatello (1386-1466), son Saint Jean-Baptiste en 1457 et sa Marie Madeleine en 1453-1455. À l’époque classique, à la suite du regain d’intérêt pour l’art de l’Antiquité provoqué par les écrits de Winckelmann (1717-1768), les artistes ne jurent que par le marbre. Le bois est relégué à l’art décoratif et au design. En Angleterre, Charles Gibbons (1648-1721) se distingue tout particulièrement par la virtuosité de son travail sur bois. Avec l’explosion de la hiérarchie des genres à la fin du 19e siècle, les matériaux sont utilisés plus librement et avec un cadre conceptuel moins rigide. De nombreux d’artistes s’intéressent à la sculpture en bois, tels Paul Gauguin (1848-1903), Constantin Brancusi (1876-1957) ou Henry Moore (1898-1986). 

Caractéristiques du travail de la sculpture en bois

Il existe de nombreuses méthodes pour sculpter le bois, ainsi que de nombreux outils – gouges, burins, veineuses, marteaux – permettant de travailler en finesse un matériau réputé pour sa souplesse et sa malléabilité. Pour les sculptures de grandes tailles, plusieurs pièces de bois sont travaillées et assemblées. Après avoir terminé son travail, le sculpteur polit la surface avec différents papiers de verre, et protège généralement le bois avec de l’huile de lin ou de noix avant de le peindre avec de la résine, du vernis ou de la cire pour le préserver.  

L’estimation des sculptures en bois

Selon l’état de conservation de l’œuvre, la côte de l’artiste et la période historique, les sculptures en bois atteignent des prix qui vont de quelques dizaines d’euros à des millions. Ainsi, lorsqu’elles ne sont pas signées, on trouve des sculptures sur bois égyptienne ou des Vierges à l’Enfant du Moyen-Âge pour quelques centaines d’euros. Au contraire, un buste en bois de Gauguin, Jeune tahitienne réalisée entre 1890 et 1893, a été adjugée 7,52 millions d’euros en 2011. Les statuettes et masques africains atteignent également des records, tels une statuette en bois de Côte d’Ivoire vendue 67 000 euros en 2022 et un masque Fang du Gabon datant du 19e siècle à 5,9 millions d’euros en 2006. 

Vous souhaitez faire expertiser une sculpture en bois et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire ci-dessous. Faites estimer  une sculpture en bois en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.)La Pietà Roettgen, vers 1325, sculpture en bois (tilleul) peint, Rheinisches Landesmuseum (Bonn, Allemagne)

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.