demo-attachment-40-Path-4

Othon Coubine, peintre et sculpteur de l’Ecole de Paris

Othon Coubine (1883-1969), également appelé Otakar ou Ottokar Kubín, est un peintre et sculpteur reconnu comme membre de l’Ecole de Paris, et fondateur du groupe Osma. Artiste tchèque né en Autriche Hongrie, il est actif en France à partir de 1912, et naturalisé français en 1926. Othon Coubine est aujourd’hui avant tout connu pour ses portraits peints et sculptés.

Estimation-Othon_Coubine
demo-attachment-366-Path_1348

Othon Coubine, de Prague à Paris

Othon Coubine étudie l’art à Prague avant de rejoint Paris en 1912.

L’artiste suit un premier enseignement en sculpture à l’Académie Horice de Prague, puis se forme en peinture au sein de l’Académie des Beaux-Arts de Prague, de 1900 à 1904. Dès 1903, Othon Coubine se rend régulièrement à l’étranger. Il travaille ainsi en France, en Italie, et à Anvers.

Sous l’influence des œuvres de Camille Corot, il adopte d’abord un style Postimpressionniste.
Sensible à l’influence Expressionniste très présente en Europe centrale, Othon Coubine évolue rapidement dans son style. Il fonde en 1907 le groupe expressionniste Osma (les Huit), qui réunit des artistes d’Avant-garde à Prague. Au sein de ce cercle, le peintre multiplie les expositions.

En 1912, Othon Coubine s’installe à Paris, et francise son nom. Sous l’influence de l’art de Paul Cézanne, Vincent Van Gogh, et du Cubisme, Othon Coubine élabore un style plus personnel. Il vit à Montparnasse avec son son épouse Blazéa et leur fils, et parvient à s’établir une renommée grâce à sa rencontre avec Léo Stein chez son marchand de tableau.

Retour à l’ordre en Provence

En 1919, Othon Coubine quitte Paris pour la Provence, en raison de la mauvaise santé de sa femme et de son fils, atteints de la tuberculose. Tous deux meurent rapidement, mais Othon Coubine choisit de rester dans cette région qui correspond à sa sensibilité artistique.

Il peint en Auvergne, dans les Alpes, et en Provence, où il rencontre sa seconde épouse, Berthe Chaix, originaire d’Apt. Othon Coubine s’installe finalement à Simiane-la-Rotonde dans les Alpes. Il réalise alors des paysages et des scènes de villages provençaux, tels que Environs d’Aps, Paysage du Vaucluse, ou encore Jeu de boules. Cette période est la plus prolifique de sa carrière.

Adhérant au mouvement artistique du Retour à l’ordre, Othon Coubine adopte des compositions rigoureuses, aux tons bleu azur et ocres, baignant dans des lumières douces. Il est avant tout connu pour ses paisibles paysages provençaux. Tout comme ses contemporains André Derain et André Dunoyer de Segonzac, il recherche une certaine modernité tout en rendant hommage aux principes classiques.

Othon Coubine continue à réaliser des sculptures, qu’il pratique depuis sa formation à Prague. Il élabore avant tout des bustes.

Les transformations des années 1930

Dans les années 1930, Othon Coubine renouvelle ses sujets, et réalise davantage de nus. Le peintre change également d’esthétique, s’éloignant du Retour à l’Ordre. Il ne convainc alors plus sa clientèle traditionnelle, et ses galeristes ont désormais disparus. Il connaît d’importants problèmes financiers.

Lorsque l’administration tchèque propose à Othon Coubine un poste à responsabilité en 1951, il accepte et retourne en Tchécoslovaquie. Il reste en charge pendant 13 ans. Alors qu’il occupe ce poste administratif, Othon Coubine continue à peindre. Il figure désormais les paysages du sud de la Moravie, mais demeure nostalgique de la lumière de Provence.

Othon Coubine retourne finalement à Simiane-la-Rotonde en 1966. Il est cependant déçu par les transformations urbanistiques, qui bouleversent le paysage. Se préoccupant du sort du château de Caseneuve, dans le Vaucluse, il l’achète pour le sauver de la ruine. Othon Coubine meurt finalement à Marseille en 1969.

La cote des œuvres d’Othon Coubine

La cote des œuvres d’Othon Coubine connait une croissance constante depuis les années 2000. L’indice des prix a augmenté de façon régulière de 320% depuis cette date. La meilleure vente a eu lieu en 2020, avec Prophète, une toile d’inspiration cubiste adjugée pour 273 811 € (7 100 000 CZK ) à Prague.

Les peintures d’Othon Coubine, qui représentent 65% des ventes, s’échangent le plus souvent pour 5 000 à 50 000 €. Les records oscillent aux alentours de 200 000 €. Ce sont généralement ses toiles des années 1910-1915 qui remportent les prix les plus hauts.

Ses estampes, accessibles à plus de bourses, peuvent être acquises pour 100 à 1 000 €. Elles constituent 24% des lots vendus.

Les sculptures d’Othon Coubine sont bien plus rares sur le marché de l’art. Elles sont généralement adjugées pour 1 000 à 5 000 €.

Portrait d’Othon Coubine

Vous souhaitez faire expertiser une œuvre d’Othon Coubine et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire en cliquant ici. Estimer une œuvre d’Othon Coubine en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Comment se déroule l'estimation de votre bien ?

Pour faire expertiser votre objet, c’est simple : effectuez une demande d’estimation gratuite via notre formulaire en ligne.
Nos commissaires priseurs et spécialistes vont étudier votre pièce sous toutes ses coutures grâce aux photos envoyées et vous feront une estimation de sa valeur en deux jours.
Tout se fait en trois étapes seulement 

Remplir le formulaire estimation

Nom, prénom, email, téléphone… Toutes les informations nécessaires pour que nos experts puissent vous recontacter suite à votre demande d’expertise d’objet.

Réponse en 48 heures

Une fois que nous avons reçu les éléments, nos commissaires priseurs réalisent l’expertise de votre bien et vous fournissent une première estimation en 48h. 

Joindre vos photos

Veillez à ce que les photographies soient nettes, de bonne qualité et prises sous tous les angles afin que nos experts puissent réaliser l’estimation de votre œuvre.