Estimation gratuite de tableaux russes

Faites estimer gratuitement votre tableau russe ancien !

La peinture russe se réfère aux œuvres d’artistes de nationalité russe. Elle recouvre donc une période très importante, du Moyen Âge à nos jours.

Une longue période de l’histoire de l’art russe est dévolue à l’art des icônes. Héritage des codes de l’art byzantin, les icônes sont étroitement liées à la religion orthodoxe et se sont développées sous l’État ou la Rus’ de Kiev à partir de 988.

Estimation gratuite de tableaux russes

Vous souhaitez faire expertiser un tableau russe ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer votre tableau russe en quelques clics et recevez une réponse sous 48h. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Histoire de la peinture russe

Néanmoins, nous nous pencherons ici davantage sur la période moderne de la peinture russe. C’est sous l’impulsion du tsar Pierre le Grand, qui règne de 1682 à 1725, que la Russie s’ouvre aux pays occidentaux, car les artistes sont encouragés à y puiser leur inspiration. Le XIXème siècle est une période très florissante pour l’art russe. Le pays connaît alors une période romantique, avec la figure d’Oreste Kiprenski par exemple, avant l’apparition des réalistes qui prennent pour sujet à la fois le paysage typique et les figures du peuple russe. Ce réalisme est aussi teinté, chez certains artistes, d’une critique sociale orientée contre les dirigeants du pays. Ainsi, il faut rappeler que le système du servage a perduré jusqu’en 1861. Le groupe de peintres nommé les « Ambulants » ou les « Itinérants », réagit quant à lui aux codes et méthodes imposés par l’Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg. Parmi ses membres fondateurs se trouve notamment Ivan Chichkine, Nikolaï Gay ou Nikolaï Makovski. Les « Ambulants » organisent des expositions jusqu’en 1923. Ils prônent un rejet de l’influence de la peinture occidentale et souhaitent dépasser tout idéalisme esthétique lorsqu’ils peignent. Il en résulte une peinture très réaliste à la touche fine.

La fin du XIXème siècle, à savoir la période comprise entre 1890 et 1910 en Russie, est désignée a posteriori comme « l’Âge d’argent ». Cette appellation ne désigne pas seulement la peinture, mais aussi la littérature et le théâtre. Elle fait référence à un premier âge, à savoir l’Âge d’or de la littérature russe, qui s’est étendu de 1810 à 1830. « L’Âge d’argent » désigne la période où naît le modernisme dans la peinture russe. Nous remarquons aussi que de nombreux artistes russes de cette période ont eu une grande renommée, et ce bien au-delà de la Russie, tels Karl Fabergé, Wassily Kandinsky, ou encore Kasimir Malevitch.

« L’Âge d’argent » se juxtapose aussi à l’avènement des avant-gardes russes qui s’étendent de 1890 à 1930. Les artistes des avant-gardes russes, venant de tout l’Empire russe, de la Biélorussie à l’Ukraine, font partie ou sont à l’origine des styles et mouvements artistiques suivants : le symbolisme, le futurisme, le néo-primitivisme, le rayonnisme, le suprématisme et le constructivisme. Les avant-gardes russes sont partie prenantes des avant-gardes historiques, qui ont remis en cause les canons des beaux-arts centrés autour de la notion de figuration et de sujet.

Estimation tableaux russes : les artistes phares

Natalia Gontcharova est une artiste phare du primitivisme, un mouvement né en 1907 et qui domine les avant-gardes russes jusqu’en 1912. Influencés par des artistes comme Henri Matisse et Paul Gauguin, les néo-primitivistes cherchent à rejeter toutes contraintes liées à des canons de beauté, privilégiant les formes naïves dans leur art. Dans son œuvre, Natalia Gontcharova renoue avec l’art populaire russe, par exemple à travers la représentation de la paysannerie. Cela est visible dans son œuvre intitulée Le blanchissement de la toile, réalisée en 1910 et mesurant 105 x 117 centimètres. Celle-ci est conservée à la Galerie Tretiakov à Moscou.

La cote actuelle de Natalia Gontcharova est, pour des sujets figuratifs dont les formats sont compris entre 50 et 70 centimètres, d’environ 175 000 euros. Elle est classée 1405e en 2020, selon le classement établi par Artprice avec vingt-six lots vendus. Concernant les ventes relatives à des artistes des avant-gardes russes, on note la vente d’une toile de Kasimir Malevitch. À l’origine du suprématisme se trouve la volonté de créer un « monde sans objet » qui repose sur une peinture abstraite où la géométrie règne. Ce peintre est aussi désigné comme celui qui a inauguré « l’année zéro » de la peinture. Sa cote est actuellement, pour des toiles abstraites qui mesurent entre 50 et 100 centimètres, d’environ 30 millions d’euros. Le 15 mai 2018 a eu lieu, à New-York, la vente du lot n°12/a, Composition suprématiste, mesurant 88,7 x 71,09 centimètres, qui a été adjugée 72 253 953 euros.

Vous souhaitez faire expertiser un tableau russe et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire. Estimer un tableau russe en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.