Estimation gratuite dessin au pastel ​

Le terme de pastel désigne à la fois une plante tinctoriale d’où provient un colorant bleu, les batônnets de couleurs qui permettent de réaliser des dessins, et les œuvres réalisées à partir de ces batônnets. Le dessin au pastel apparaît au XVème siècle, et se développe progressivement jusqu’à son triomphe au XVIIIème siècle. Par la suite, les dessins au pastel sont surtout le fait d’artistes de l’Avant-garde.  

Estimation gratuite dessin pastel

Vous souhaitez faire expertiser un dessin au pastel ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer votre dessin au pastel en quelques clics et recevez une réponse sous 48h. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Aspects techniques du dessin au pastel

Le dessin au pastel est mis au point à la fin du XVème siècle. Il est très employé en France et en Italie pour rehausser les dessins. Le pastel est progressivement reconnu comme technique de dessin à part entière. À partir de 1665, le dessin au pastel compte parmi les épreuves d’entrée à l’Académie royale de peinture et sculpture. Le pastel est particulièrement prisé pour ses couleurs brillantes, et sa capacité à restituer les effets des matières comme les étoffes, la carnation, ou encore la poudre des perruques. 

Le dessin au pastel est alors surtout associé à l’art du portrait, qu’il s’agisse du dessin préparatoire ou bien de l’œuvre achevée. Ainsi, Charles Le Brun emploie régulièrement le pastel dans ses esquisses préparatoires, tandis que le portraitiste Robert Nanteuil se spécialise dans l’art du portrait au pastel. Ce dernier est renommé pour la profondeur des coloris qu’il obtient au pastel, et notamment la qualité de ses rouges et ocres. 

Histoire du dessin au pastel

Le dessin au pastel est mis au point à la fin du XVème siècle. Il est très employé en France et en Italie pour rehausser les dessins. Le pastel est progressivement reconnu comme technique de dessin à part entière. À partir de 1665, le dessin au pastel compte parmi les épreuves d’entrée à l’Académie royale de peinture et sculpture. Le pastel est particulièrement prisé pour ses couleurs brillantes, et sa capacité à restituer les effets des matières comme les étoffes, la carnation, ou encore la poudre des perruques. 

Le dessin au pastel est alors surtout associé à l’art du portrait, qu’il s’agisse du dessin préparatoire ou bien de l’œuvre achevée. Ainsi, Charles Le Brun emploie régulièrement le pastel dans ses esquisses préparatoires, tandis que le portraitiste Robert Nanteuil se spécialise dans l’art du portrait au pastel. Ce dernier est renommé pour la profondeur des coloris qu’il obtient au pastel, et notamment la qualité de ses rouges et ocres. 

Le XVIIIème siècle : l'âge d'or du dessin au pastel

Le XVIIIème siècle constitue l’âge d’or du dessin au pastel, employé en particulier pour réaliser les portraits. Joseph Vivien, Rosalba Carriera, Maurice Quentin de la Tour et Elisabeth-Louise Vigée Le Brun comptent parmi les grands pastellistes du XVIIIème siècle. Ils proposent des portraits officiels, qui peuvent être solennels, comme ceux Vivien, ou bien à la douceur charmante, comme les œuvres de Rosalba Carriera. Outre ces portraits académiques, d’autres comme Jean-Baptiste-Siméon Chardin proposent des portraits au naturalisme saisissant. 

Les portraits dessinés au pastel sont largement diffusés dans toute la société, notamment la bourgeoisie. Cependant à la Révolution, cette technique vaporeuse si habile à mettre en valeur le faste des étoffes et les carnations poudrées ne convient plus. L’emploi du pastel se limite désormais aux dessins des études préparatoires. 

Le pastel et l’avant-garde aux XIXème siècle et XXème siècles

Le dessin au pastel renaît avec les mouvements d’avant-garde au milieu du XIXème siècle, sous l’action de Jean-François Millet. Les dessinateurs élargissent alors les sujets du pastel, ne le limitant plus au portrait. Ainsi, Jean-François Millet s’attache à représenter des paysages et paysans. 

Le pastel est également repris par les Impressionnistes qui apprécient de pouvoir dessiner en plein air, et qui admirent la qualité des effets de lumières des bâtons de pastel.  Edouard Manet et Edgar Degas notamment multiplient les expérimentations liées au pastel. Ainsi, c’est à la demande d’Edgar Degas qu’est élaboré de pastel tendre. Ce dernier mêle également le pastel à d’autres techniques pour réaliser surtout des nus et des paysages. 

Les Nabis et les Symbolistes ne sont pas en reste, et des artistes tels qu’Edouard Vuillard,  Odilon Redon ou encore Albert Bernard exploitent le pastel pour réaliser des dessins à la lumière diffuse, capables de traduire un monde intérieur. 

Au début du XXème siècle, les artistes animaliers et paysagistes renouent avec le pastel, qui permet de réaliser aisément un dessin instantané. Simon Bussy notamment s’illustre dans les dessins animaliers au tournant du XXème siècle. 

Les artistes d’Avant-garde ne délaissent pas le pastel. Paul Klee et Frantisek Kupka notamment apprécient particulièrement cette technique pour la puissance et l’intensité des couleurs. Ces dernières sont adaptées aux recherches expressionnistes, et le pastel est adopté à ce titre par des artistes tels que Lydie Arickx. 

Cette technique connaît une éclipse dans les années 1950, mais renaît depuis les années 1970. Ainsi, Peter Stämpfli et Sam Szafran sont aujourd’hui considérés comme des maîtres du pastel contemporain.

Faire estimer gratuitement un dessin au pastel

L’estimation d’un dessin au pastel dépend de la qualité du dessin, de son état de conservation, et de la cote de son auteur. Une provenance prestigieuse peut ajouter à la valeur de l’œuvre. 

Des dessins au pastel ayant été réalisés par les plus grands noms de l’art moderne et contemporain, ils peuvent remporter des enchères hautes. Les pastels d’Edgar Degas, Pablo Picasso, et Joan Miro dépassent ainsi régulièrement le million d’euros. 

Les dessins au pastel des maitres du XVIIIème et du XIXème siècle peuvent être acquis pour un budget de l’ordre du millier d’euros. Ainsi, en 2019, la vente du dessin au pastel d’une modiste (1890) d’Émile Friant a atteint 324 030 € à Paris, tandis que les portraits de Rosalba Carriera s’échangent pour une gamme de prix comprise entre 2 000 à 600 000 €. 

Vous souhaitez faire expertiser un dessin au pastel et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer un dessin au pastel en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.) Jean-Baptiste-Siméon Chardin, Autoportrait aux bésicles, pastel sur papier gris-bleu, 1771, Paris: Musée du Louvre.

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.