Home » Domaines d’expertise » Estimation Mobilier Design » Meuble design années 70

Estimation gratuite de mobilier design des années 70 ​

Le design des années 1970 est associé à l’introduction dans la société postmoderne, à partir de 1968. Cette décennie est agitée par de nombreuses crises dues aux chocs pétroliers, aux transformations de la sidérurgie, un chômage massif des jeunes, et aux guerres coloniales. 

Après la rupture cristallisée par les contestations de 1968, les approches contestataires se multiplient, et on cherche à affirmer une liberté culturelle et sociale plus forte. Ce mouvement passe par le rejet de l’uniformisation des modes de vie et du formalisme de froid du design industriel. Le fonctionnalisme est alors considéré comme un outil marketing. Les meubles design traduisent une vision pessimiste de la société de consommation, et la volonté de renouer avec les savoirs-faires régionaux. 

Estimation gratuite mobilier design annees 70

Vous souhaitez faire expertiser du mobilier design des années 70 ? Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer votre meuble design des années 70 en quelques clics et recevez une réponse sous 48h. C’est gratuit et totalement confidentiel.

Caractéristiques des meubles design années 70

Les meubles design des années 1970 proposent un confort doux, inspiré à la fois par les couleurs acidulées du monde Pop et les formes de la nature. Les créateurs s’inspirent des recherches anticonformistes menées dans les années 1960 notamment en Italie. En cela, le fauteuil Sacco (1968) de Piero Gatti, Cesare Paolini et Franco Teodoro est une création emblématique. À la suite des pionniers italiens, les designers retournent aux courbes de l’Art Nouveau, avec des meubles parés de couleurs plus vives. Les coloris les plus prisés sont le rouge, le orange, le gris, le bleu et l’argenté. Les motifs forment généralement des compositions géométriques. 

L’univers spatial déjà prépondérant dans les années 1960 demeure un élément essentiel de l’imaginaire des designeurs. Ce phénomène est encouragé par les premiers pas sur la lune de Neil Armstrong en 1969. 

Les meubles design années 70 en Italie

L’esprit postmoderne apparait de façon précoce en Italie, et les meubles produits au milieu des années 1960 annoncent d’ores et déjà les créations de la décennie suivante. Plusieurs courants se distinguent dans les années 1970. 

Les designers réunis autour d’Alessandro Mendini et du studio Alchimia se concentrent sur la personnalisation d’objets quotidiens. Ces artistes proposent un Anti-design, inspiré par la culture populaire, caractérisé par l’emploi de coloris intenses et de matériaux nouveaux. Les meubles adoptent des formes originales qui rejettent strictement le fonctionnalisme. Ettore Sottsass appartient à ce groupe avant de fonder le groupe Memphis en 1981. Le fauteuil Proust en bois peint (1979) d’Alessandro Mendini édité par Cappellini est emblématique de ces recherches. 

Les meubles correspondent aux styles artistiques en vogue à cette période. Ainsi, Jonathan De Pas, Donato d’Urbino et Paolo Lomazzi puisent leur inspiration dans le Pop Art américain pour proposer des pièces nouvelles, comme le fauteuil Blow (1967), un fauteuil en plastique dont le confort et la forme dépendent de l’air insufflé. D’autres s’inspirent du Ready-Made ou encore de l’Arte Povera pour les meubles design années 70. 

On voit se développer des recherches expérimentales, comme celles menées par Enzo Mari avec Proposta per un’autoprogrogettazione (1974). Dans ce projet, il met à disposition des visiteurs les plans de ses meubles pour nouer un lien direct avec les consommateurs, et supprimer les étapes de production et distribution des meubles. On parle ici de design contre-culture, ce qui s’intègre parfaitement dans l’esprit postmoderne qui caractérise les années 1970. 

Le rationalisme

 En France, on distingue plusieurs catégories de production dans les années 1970. 

Le designer Roger Tallon a une forte influence sur la création contemporaine, et inspire notamment les frères Pascal et Olivier Mourgue, Pierre Paulin, et Marc Berthier par la modernité de ses pièces. Pierre Paulin se distingue par l’emploi renouvelé de nouveaux matériaux. Il dessine notamment le fauteuil Élysée, tendu de jersey, un textile nouveau jusque-là réservé à la confection de maillots de bain. Les fauteuils Pumpkin et Tongue sont également des pièces emblématiques du créateur. 

Contrairement à l’Italie, la France ne rejette pas tout à fait le design industriel et le fonctionnalisme des meubles. Le coût de production demeure un critère essentiel, et certains designers comme Henry Massonnet s’emploient à présenter des meubles ergonomiques et fonctionnels à faible coût, comme le tabouret Tam-Tam (1968), conçu à l’origine pour les pêcheurs. 

Certains designers français s’emploient à renouer le lien entre les créations industrielles et artisanales, comme Michel Ducaroy avec sa gamme Togo (1973). 

Les artistes plasticiens investissent le champ du design de manière importante dans les années 1970. En effet, à cette période, Claude et François-Xavier Lalanne réalisent de nombreuses pièces de mobilier après le succès remporté par les sièges-mouton de 1967. En outre, l’Atelier A fondé en 1970 par Roy Adzak, Arman, César, Martial Raysse, et Jean-Michel Sanejouand, permet d’éditer des meubles et objets d’artistes, encourageant ainsi la création. 

Les autres foyers de production de meubles design années 70

Dans les années 1970, d’autres foyers se montrent particulièrement actifs. 

L’intérêt pour le design Scandinave s’essouffle, mais les créateurs continuent à proposer des pièces modernes et ergonomiques. Eero Aarnio est particulièrement emblématique de cette période. 

Aux États-Unis, c’est l’architecte et designer Franck O. Gehry qui s’illustre en concevant les premiers sièges en carton ondulé. La Wiggle Side Chair (1972), hommage à la Zigzag chair de Gerrit Rietveld (1934), montre toutes les potentialités de de matériau. 

Enfin, l’influence japonaise s’affirme. L’Exposition universelle d’Osaka (1970) consacre le Japon comme un nouveau foyer de design innovant. La Marylin Chair de Arata Isozaki (1972) est emblématique de ce renouveau du design japonais. 

L’esthétique postmoderne des années 1970 traduit le malaise d’une frange de la population face à la société de consommation. Les chocs pétroliers de 1973 et 1979 constituent une rupture, et marquent la fin des Trente Glorieuses. À la fin de la décennie, la production doit se réinventer une nouvelle fois et abandonner le plastique, devenu trop onéreux en raison du coût du pétrole. 

Estimation gratuite de meuble design années 70

Les meubles design années 70 sont appréciées des collectionneurs en raison l’inventivité des formes des meubles et de la radicalité que traduisent certaines pièces. 

L’estimation d’un meuble varie en fonction de la signature du designer, du nombre de pièces de l’ensemble, et de l’état de conservation de l’œuvre. Si la plupart des meubles sont largement accessibles, les prototypes et séries limitées entrainent des envolées des enchères.

Ainsi, un tabouret Tam-Tam d’Henry Massonnet peut être acquis pour moins de 100 €. En revanche, il faut compter un budget de 130 000 € pour obtenir le lit dit « Elledue » de la série des « Mobili Grigi » (1970) d’Ettore Sottsass. 

Vous souhaitez faire expertiser un meuble design des années 1970 et recevoir son estimation. Remplissez votre demande via notre formulaire. Faites estimer un meuble design des années 1970 en quelques clics et recevez une réponse sous quelques jours. C’est gratuit et totalement confidentiel.

(Illus.) Frank Gehry, Wiggle Side Chair, carton ondulé, 1972, Museum Boijmans Van Beuningen.

Estimation d’objet d’art en ligne : comment faire ?

L’expertise en ligne de votre objet se fait facilement, en trois étapes ! C’est gratuit et confidentiel.